Méfiez-vous toujours de votre voisin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 + Dimitry N. Smirnov +

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
L'ordre règne et les têtes tombent.
L'ordre règne et les têtes tombent.

Délits : 37
Date d'arrivée : 27/01/2013

Description fédérale
Crime: Son goût prononcé pour la viande humaine.
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 17:32


Carte d'Identité





NOM : SMIRNOV.
Prénoms : Dimitry Nikolaï.
Surnom : Allez-y, n’hésitez pas. Ou plutôt, hésitez bien.
Âge : 56 ans.
Nationalité : Purement Russe.
Raison de sa présence à Underland : Tendance à l’anthropophagie.
Métier : Adjoint du maire.
Une phrase qui caractérise son métier : L'ordre règne et les têtes tombent.

Groupe : Prisonnier.


Lui


CARACTÈRE
    Se fier aux apparences est une mauvaise idée. Dans la vraie vie, celle de la surface, c’est ainsi qu’il bernait les gens. Dimitry est fin, délicat. Raffiné. Il dispose d’une sorte d’aristocratie naturelle, qui fait qu’on le prend pour un gentil et noble vieux. C’est un être éloquent, comme l’était les plus grands dictateurs. Oh, oui, qu’il sait bien parler. Des mots bien placés, des phrases tournées dans le bon sens. Rien ne lui échappe.
    Ainsi, la manipulation fait partie de son langage de base. Tout comme l’humour noir et quelques subtiles provocations, pour marquer un peu plus les individus.

    Dimitry se montre toujours sous sa meilleure face. Coiffé de manière correcte, une barbe soignée, un air distingué. Il est calme, courtois, polis, gentleman. Il vole au secours des plus faibles, aide la veuve et l’orphelin. Il fait bonne figure. Jamais on ne pourrait se douter qu’il n’est qu’un hypocrite.
    Il se montre aimable, engage la conversation. Il vous tient la porte, vous dépanne s’il vous manque 50cents pour votre casse-croute. Il aide l’aveugle à traverser la rue, rassure les enfants. Et puis, il s’adonne à de nobles activités, cultivant un somptueux jardin garnit de roses de toutes sortes. Il peint, aussi, de l’aquarelle ou de l’acrylique.
    Mais comme déjà dit ci-dessus, les apparences sont diablement trompeuses.
    Quelque chose de malsain, qui pourrit en lui comme un cadavre dans une fontaine. Ce qui l’a mené en prison, en de certaines circonstances. Jouant de sa manipulation et de sa bonne gueule, il entraine avec lui les enfants et les jeunes femmes. Ses proies faciles, si faibles, qui ne se doutent de rien. Il profite alors de leur compagnie, comme il se devrait de le faire en temps normal. Et le temps s’éternise. Puis, lorsque vint le moment de partir, il révèle son véritable aspect. Ne faisant pas plus languir son public imaginaire, il s’attaque alors à sa victime, la tuant d’un coup de couteau propre sans la faire souffrir plus longtemps. Encore fumante et palpitante, il découpe allègrement cette chaire humaine, et entame sa préparation.
    Car Dimitry est un fin cuisinier, à révolutionner les recettes du filet mignon et du ragout.
    Et surtout, Dimitry est un anthropophage, un cannibale de premier ordre. Le besoin de manger de son espèce lui vint surtout lorsqu’il est d’humeur morose ou qu’il a le bourdon.
    En dehors de la viande humaine, il ne mange aucune autre viande, si ce n’est le poisson, étant considéré tel un végétarien par ce qui avait constitué son entourage proche.
    Et, toujours dans les goûts alimentaires, Dimitry est un grand amateur de thé, avec une préférence pour le Darjeeling. Et un grand amateur d’art, aussi, sous toutes ces formes.
    Il fume, mâche du tabac à chiquer, et aime le bon alcool tel que la vodka.

    Au-delà d’être un excellent escamoteur, Dimitry est quelqu’un de redoutable. Non, il n’est pas adjoint au maire pour rien.
    Car, sous ce vieux corps que l’on aurait pu penser faible, se cache une redoutable machine à tuer. Ayant vécu longtemps, et échappé un nombre incalculable de fois à la police, le vieux est bourré d’expérience, en plus d’avoir déjà passé longtemps dans Underland. Ainsi, il fut aussi formé à différents types de self-défense et de combat de rue, notamment au Systema -typiquement russe-, au free fight et aussi au chessboxing, tant qu’à faire. Endurant, agile, et surtout fort, il a une capacité d’analyse élevée et sait économiser au maximum son énergie en frappant là où ça fait mal. Ne laissant rien passer, il ne cesse alors de déstabiliser ses adversaires, pour ensuite gagner sa lutte. Qui plus est, il a d’excellents reflex, bien qu’il ne soit pas encore capable d’arrêter une balle de révolver avec deux doigts.
    Aussi, vaut-il mieux éviter de le défier, sous peine de se retrouver assommer. Et de perdre littéralement un bras.

    En plus d’un corps bien fait, Dimitry a une tête bien faite. Après tout, il vaincu brillamment l’école de médecine et devint un brillant chirurgien urgentiste. Il sait penser correctement, établir avec rapidité une stratégie, et agir avec rapidité. L’habitude du métier, en quelque sorte. C’est un prodige des échecs, aussi. Et connait par cœur l’anatomie humaine.
    Mit à l’échelle de Underland, il sait se sortir rapidement d’une situation critique, sait où trouver les informations et déterminer qui balance des putains de rumeurs foireuses dans son dos.
    Car il n’aime pas -pire, il déteste ça- que l’on remette en question son image de marque. Fier, orgueilleux, ceci revient à lui marcher sur les pieds. Et risquer de l’irriter fortement, pour recevoir en guise de salutation son poing dans la gueule.
    En dehors de tout ça, Dimitry est un être très attentif, bien qu’il ne possède pas un très bon sens de l’orientation, lui valant de se perdre assez souvent malgré le temps passé dans cette ville.

    Vous l’aurez donc compris, si vous avez bien lu, la personnalité complexe et trompeuse de Dimitry. Sinon, contentez-vous de ce bref résumé.
    Voici donc un être perfide et dangereux, sous les apparences d’un agréable gentleman. Ne l’emmerdez pas, et tout se passera pour le mieux. Sinon, gouter à sa froide colère.


Ce qu'il aime : le thé, la viande humaine, l’art sous toutes ses formes, la vodka, les cocktails, le tabac, les roses.
Ce qu'il déteste : les autres types de viandes, les corps en décomposition, qu’on l’importune, les rumeurs de merde.



PHYSIQUE
    Dimitry a le physique d’un homme de 56ans, tout ce qu’il y a de plus normal.
    Ainsi, comme tout individu de son âge, il possède des rides prononcées, telle que la ride du lion, des pattes d’oies et des traits marqués sous les yeux. Pourtant, il y va sans dire que cela lui donne un certain charme, quand même.
    Toujours dans la description de son visage, Dimitry a une mâchoire carrée, bien virile, où une épaisse barbe des plus soignées s’étend. D’épais cheveux gris clairs, la plupart du temps rejetés en arrière et lui tombant sur sa nuque musclée, lui arrivent jusqu’en bas du cou. Ils sont souvent un peu emmêlés, mais pas trop, créant un certain style.
    Son nez est aquilin, à la manière de Sherlock Holmes, arborant une bosse en son milieu.
    Coupant son sourcil gauche, une brève cicatrice quelque peu voyante, dû à un éclat de verre.
    Ses yeux sont surtout l’atout le plus remarquable chez lui. Ils n’ont pas réellement de couleur précise. A la base anthracite, ils se parent de reflets ocres, bleus ou encore verts selon la position de la source lumineuse.

    En dehors de son visage, parlons de son corps. Dimitry est une masse. Plutôt grand sans l’être excessivement, mesurant un bon 189 centimètres, il possède un corps musclé et une légère pense, pesant 78 kilogrammes.
    Sa peau est pâle, comme le souhaite ses origines soviétiques. Presque dépourvu de mélanine, il ne bronze donc quasiment pas, tout en évitant soigneusement de prendre des coups de soleil.

    Vestimentairement parlant, Dimitry s’habille sobrement bien, abordant un style assez casual. Une veste noire, une chemise, une cravate ou une écharpe, et le tour est joué.
    Il possède des lunettes, de part une presbytie avancée. Une monture fine est discrète, noire.




HISTOIRE
    1956. 21 décembre, vers 22h46. Pousser son premier cri, ouvrir brièvement les yeux pour afficher deux iris couleur saphir avant de les refermer. Etre lavé du sang et du placenta, avoir froid pour la première fois. Puis découvrir la chaleur d’une mère, boire au sein. Et commencer à vivre.
    Dimitry était né, dans un hôpital de Saint-Pétersbourg. Sa mère était d’une grande beauté, possédant de longs cheveux blonds ondulés. Elle restera le modèle par excellence de la beauté féminine, ce qui lui avait valu d’être une actrice en vogue. Son père, homme imposant, était un important PDG d’une entreprise à son apogée. Il était né dans une famille des plus aisés, et quelque peu reconnue.
    Son enfance se passa dans la plus grande normalité, élevée par une stricte gouvernante. On lui assurait une excellente éducation, où se joignaient à ses cours la musique et les arts. Il se montrait vif d’esprit, intéressé par tout.
    A ses trois ans naquit son frère cadet, Ivan. Il ne l’appréciait guère. Ils étaient trop à l’opposer l’un de l’autre, ce qui ne fut que se confirmer au fur des années suivantes. Naquit entre temps son dernier frère, Adrian.

    Dimitry n’était pas comme les autres jeunes de son âge. Il était plus mûr, plus réfléchit. Différent. Etrange. Ses résultats étaient exceptionnels. Son avenir était assuré, bien qu’il ne montrait que très peu d’intérêt pour les interactions sociales avec les autres jeunes de son âge de ses 12 à 16ans, dans la période collégienne. Quant à Ivan, il déviait du droit chemin, influencé par les jeunes de son âge. Leur relation se détériorait de plus en plus, sans que rien ne puisse les arranger.
    De toute façon, tu es trop parfait pour comprendre ça.
    Dimitry lui avait alors ri au nez. Personne ne pouvait savoir ce qu’il nourrissait en lui. Personne.

    Ainsi, passant une excellente scolarité, atteignant son bac avec de grandes félicitations, Dimitry entra dans l’école de médecine, de deux ans en avance par rapport aux autres. Il réussit sa première année avec brio, se classant dans les dix premiers. On le considérait comme un génie introverti.
    Et puis, vint le jour de ses dix-huit ans.
    Celui qui marqua un tournant dans sa vie à ses yeux trop mornes et sans saveur.

    Une dispute violente avec son frère. Il n’était qu’une loque, un incapable. Il n’était rien face à lui. Mais son frère voulait de l’argent. Pour le dépanner. Il l’agressait. Le violentait.Lui manqua de respect. Ses mains se refermèrent sur son coup. Il était fort. Il resta ainsi, pendant cinq minutes.
    Et puis, Ivan mourut.
    Et puis, dans les entrailles de Dimitry, une étrange sensation.
    Une envie qu’il ne connaissait pas. Il salivait même. Il se pencha alors, regardant de plus près son imbécile de frère. Il se rappelait les paroles de certaines personnes que l’on considérait de folle. La chair humaine était, à l’image de Dieu, sacrée. Il attrapa le couteau de son frère pour lui soutirer un morceau de chaire.
    Et puis, il adora ça.
    Il lacéra le corps de celui qui partageait son sang, puis le laissa là. De par ses fréquentations, on ne chercha pas plus loin. A cette époque, les enquêtes n’étaient pas les mêmes qu’à nos jours, surtout en Russie.
    Ce fut-là sa première fois, celle où il goûta à de la chair humaine.

    Les années passèrent. Dimitry devint chirurgien urgentiste. Il déménagea aux Etats-Unis, dans la ville de Philadelphie, en Pennsylvanie. Puis on le recruta dans le Medical Center de New-York.
    Et là, tout prit de l’ampleur.

    Plongé dans la fumée des cigarettes, au milieu des dingues et des paumés. Dimitry ne se sent pas bien, dans cette grande ville. Pourtant, il est né dans une ville immense. Mais ce n’est pas pareil. Ici, le Russe ne se sent pas à sa place. Il est de trop. Encore, les américains n’aiment pas les gens comme lui, les soviétiques de la guerre froide.
    C’est pas grave.
    Il est un homme distingué, beau. Il rentre dans cette boite aux néons lumineux. Plusieurs hommes se retournent à son passage, certains osent le frôler de leur doigt vernis. Il s’assoit au bar, commande une Pina Colata et la boit d’un trait. Il tient bien l’alcool. C’est un russe.
    Un jeune homme fringuant s’approche de lui. Il n’est pas dans n’importe quelle boite, non. Il est dans une boite de gay. Sa victime est celui qui viendra le convoiter. Lui, en l’occurrence. La conversation s’ensuit. Il décide de l’emmener chez lui.
    Il le laisse seul, un instant. Il va chercher quelque chose de bien.
    Le jeune homme fringuant est content. Il regarde autour de lui, zieute les objets de valeur. Fort bien. Il enlève son haut, desserre sa ceinture.
    Dimitry revient. Se glisse avec grâce dans son dos, faisant courir ses doigts le long de sa colonne vertébrale. Et le poignarde sans la moindre hésitation. Sur une table nappée d’une bâche, il le découpe proprement. Il emballe les morceaux dans de la cellophane, met les restes dans un sac poubelle. Il nettoie le sang et les divers petits morceaux collés sur la table. Voilà. Il aurait son repas durant plusieurs semaines.
    Avant d’aller de nouveau chercher un jeune homme dans une autre boite, là où les proies sont inconscientes, et répéter ce même rituel.

    Le lendemain du massacre, après une nuit des plus sereines, Dimitry se rend au travail. C’est un chirurgien reconnu. Une opération urgente, comme d’habitude, de bon matin. Il s’y rend sans broncher. Il aime ça, d’avoir librement le droit de regarder à l’intérieur d’une personne. Parfois, la tentation de se servir est grande. Mais on fait avec. Il met l’appendice gonflée et encore fumante dans un sac plastique, qu’il apporte machinalement dans le cagibi où sont entreposés tous les restes en attente d’incinération.
    Des petits bouts de cerveau. Des fœtus sanglants. Des poumons et un pancréas. Magnifique. Il sert les dents, fait demi-tour. Cette viande, elle n’est pas pour lui. Lui ne mange que des produits frais.
    Mais parfois, il ne peut résister à l’envie, et apporte chez lui des morceaux tous frais, en guise d’apéritif.

    Des meurtres, de la viande, des opérations, des petits morceaux.

    Et puis un jour, les homosexuels ont peurs. Des flics devant les boites gays. Dimitry doit se méfier. Alors, Dimitry va voir les prostituées. Une femme d’une trentaine d’années, des formes à tomber. Il l’amène dans sa belle maison en périphérie de la ville. Il la laisse se déshabiller devant lui, prend du plaisir. Et puis, lorsqu’elle s’apprête à partir, il lui tort proprement le cou.
    Même rituel, il la met sur la table. Avec son scalpel, lui ouvre le ventre en deux, perçant ses organes. Au fond d’elle, quelque chose de vivant vit encore, faiblement. La salope. Elle était enceinte.
    Mais tant mieux.
    Il n’y avait rien de plus rare que ce met délicat.
    Il lui fait sortir les viscères et les abats, se sert de son sang comme d’une boisson de luxe. Il est plus sale que d’ordinaire. Moins concentré. C’est la première fois qu’il tombe sur un tel repas, après tout.
    Il mangea cette petite vie crue, profitant de chacune des bouchées. C’était à en devenir fou.
    Puis il termina de préparer les steaks et les côtelettes, emballa les morceaux inutilisables et le squelette pour aller les jeter dans une benne à ordure lors de son prochain passage nocturne en ville.

    Des meurtres, de la viande, des opérations, des petits morceaux.

    Les journaux parlaient de lui et de son étrange mode opératoire. Il répandait sa poudre de peur. Un sourire fendit ses babines, tandis qu’il lisait le journal, installé sur la terrasse d’un bar prisé par la belle gente, sirotant un Darjeeling Margaret. Une femme vint s’asseoir à sa table, commanda la même chose.
    Il releva les yeux vers elle. Elle avait pratiquement son âge, soit la trentaine. Elle était belle, vêtue d’une robe écarlate. Du mascara mettait en valeur ses iris émeraude, et de long cheveux noirs couraient le long de son dos. Ils parlèrent. Une journaliste, travaillant pour le Time.
    Elle lui laissa son numéro, puis partit se rendre à son travail.
    Elle lui plaisait bien. Et pour une fois, pas pour sa viande.

    Il la revit plusieurs fois, entre les meurtres et le travail, à venir boire une tasse de thé. Elle s’appelait Eve. Et elle fut son amour le plus profond. Elle était différente. Marginale. Ses idées étaient lointaines des autres, elle volait au-dessus du reste de la population.
    Un jour, il l’emmena chez lui. Il s’agissait de la première personne qui ressortait de sa maison autrement que dans un sac plastique.
    Ils s’aimèrent, se donnèrent l’un à l’autre. Dimitry finit par lui proposer d’emménager chez lui. Et maintenant que sa vie prenait une tournure colorée, il se sentait bien, le besoin de dévorer ses semblables se tarissaient en lui.
    Tombant sur leurs 34ans, il finit par lui demander sa main. Elle accepta. Ils se marièrent.
    Trois mois plus tard, elle lui apprit qu’elle attendait un enfant. Joyeuse nouvelle. Quelque chose passa dans son regard, elle se mit assit sur un des sièges du salon, croisa ses jambes et joignit ses mains. Et elle lui parla de l’inattendu.
    « Le cannibale de Philadelphie, c’est toi. »
    Silence.
    « Qu’est-ce qui te fais dire ça ? »
    Regard malicieux.
    « Parce que je suis suffisamment intelligente. La personne ayant écrit les articles dans les journaux sur ton cas est devant toi. Tu me fascines, Dimitry. »
    Parce qu’elle n’avait jamais ressemblé aux autres, elle l’avait compris. Elle dépassait ses espérances les plus folles. Cette femme était l’œuvre d’un dieu.
    Huit mois plus tard naquit le fruit de leur union. Une fille. Sublime. Elle fut nommée Janis, en l’honneur de l’idole d’Eve.
    Dimitry reprit quelque peu le cannibalisme. Cette viande lui manquait, il ne désirait tomber en carence de protéines.

    Des meurtres, de la viande, des opérations, des petits morceaux.

    Tout allait pour le mieux. Il continuait de tuer, s’attaquant désormais à des proies plus grosses, plus intéressantes. Des membres de gangs, des délinquants en tout genre.
    La police le traquait.
    Mais ne le trouvait pas.
    Et personne ne pouvait se douter de qui il était réellement.

    Dans le jardin de sa maison, il cultivait ses roses, s’occupait de sa fille et de sa femme. Il était un bon chirurgien, celui qui gagnait la confiance de tout le monde.

    Mais il fallait bien une raison de son arrivée ici.
    La raison ?
    Des meurtres, de la viande, des opérations, des petits morceaux.

    Un jour, l’homme apporté n’était autre qu’un flic. Il était déjà mort, étendu sur la table. Eve le regardait impassiblement, un sourire étrange sur son doux visage. Mais l’unité de ce flic l’appela. Il ne répondit pas. Alors les flics s’inquiétèrent. Et le repèrent rapidement grâce à son portable.
    Ils le retrouvèrent, rentrèrent à l’improviste.
    Ils le piégèrent, lui, l’anthropophage.
    Et la vérité éclata au grand jour.
    C’était terminé.

    De par son éloquence, il parvint à mettre Eve de côté. Elle était innocentée. Elle ne devait être condamnée, non.
    Alors, arriva le jour de son jugement. Le procès fut long, très long. Il avait fait bien trop de choses pour clôturer cela en deux heures.
    Et puis, on le condamna pour le meurtre de 10hommes et de 3femmes, en supposant que les chiffres devaient être bien plus élevés. Et sans compter les morceaux dérobés.
    La peine de mort, ou Underland.
    Le deuxième choix fut le sien, il y partit le lendemain.
    Un pasteur le prit en charge. Bien entendu, qu’il avait toujours eut la fois. Il était un Russe orthodoxe.
    On le plaça dans un tube, on l’envoya au fond d’un lac. Une dernière pensée pour sa femme, Eve, qui ferait savoir à sa fille qu’elle devait être fier de son père, et pour sa fille de 3 ans, Janis. Il fit ses premiers pas, regarda autour de lui.
    Il y était, c’est bon.

    Et il y est désormais depuis plus de 19 ans.





Elle


Pseudo :Levialhem.
Depuis combien de temps faites-vous du RP? Depuis juin 2008.
Avatar de votre personnage : Mihai Mikhailov – Dogs : Bullets & Carnage.
Comment avez-vous connu le forum ? Par Meredith Jay, elle-même par Jack Karras.
Commentaire ? Etant interne dans un lycée, je ne serais disponible que les week-end, les jours fériés et les vacances scolaires, et cela pour les deux années qui vont suivre. Sinon, j’aime beaucoup ce forum, étant une grande fan de tout ce qui approche de près ou de loin le milieu pénitencier.
Et enfin, le code : Les choux de bruxelles ne servent pas à grand-chose, uniquement d’antioxydant, mais les tomates c’est bien meilleur. Et les fraises encore plus. Donc cela ne sert à rien au final, cqfd.




+ Bread & Brain +





Dernière édition par Dimitry N. Smirnov le Mar 29 Jan - 8:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 17:45

    • Fuck yeah, salut ma Littie /O/

      Bienvenue ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 18:43

Prodige du combat hein, vieux crouton ? Je crois que j'ai trouvé un adversaire intéressant, t'as ptet l'expérience mais moi j'ai une grosse épée :3 Tu peux déjà débarrasser ton bureau et creuser ta tombe *PAN*

Nah plus sérieusement, bienvenue le grand méchant adjoint au maire ripou ~


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 18:50

PAAAAAAAAAAAAAAAAAAAPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ! *meurt*
Plus sérieusement xD
J'adore son caractère ♥
Bienvenue !!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 19:33

ercznuihepzinrpichphfihffffvvv *bref. Ce fut un message d'assentiment personnel face à l'armada russe qui s'en vient*

Un oncle cannibale, franchement, ça gère. Quand tu veux pour une virée vodka. ♥

(ah, oui, et bienvenue, au fait.)

et non, je ne ferais pas ma chieuse sur la construction du nom et par rapport aux surnoms, je tiens trop à mon foie pour ça


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.



Dernière édition par Ellen R. Meyer le Dim 27 Jan - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Nul n’est censé ignorer la loi. »
« Nul n’est censé ignorer la loi. »

Délits : 121
Date d'arrivée : 06/05/2012

Description fédérale
Crime: /
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 21:07

Bienvenue !
Je t'ai envoyé un mp avec les petites fautes qu'il te faudra modifier. Une fois que ce seras fait, tu seras validé ! Bon courage ^^


Règle #1 : Le Passeur a toujours raison.
Règle #2 : Si le Passeur a tort, se référer à la règle #1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-underland.bb-fr.com
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Dim 27 Jan - 21:10

Un Cannibaaaaal T'as déjà essayé de mettre des gens dans des tourtes ? 8D D'après Mrs Lovett, c'est vachement bon !

Bref Bienvenue ! =D

*Bon, arrive après le passeur, a un peu l'impression d'être à la bourre mais bon, on va faire comme si de rien n'était ! =D*


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Délits : 114
Date d'arrivée : 25/08/2012
Age : 24

Description fédérale
Crime: Un massacre dans les règles.
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Lun 28 Jan - 14:32

Citation :
Mihai Mikhailov – Dogs : Bullets & Carnage.

=o Moi qui pensais presque être la seule à connaitre ce manga ! =o

En tout cas, bienvenue ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x0horror-dolls0x.skyblog.com
avatar
L'ordre règne et les têtes tombent.
L'ordre règne et les têtes tombent.

Délits : 37
Date d'arrivée : 27/01/2013

Description fédérale
Crime: Son goût prononcé pour la viande humaine.
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Mar 29 Jan - 8:29


Merci à tous ~

Shimaray : Ahah, quand tu veux :v
Cocaîne : -jolie nom en passant- PETITE FIIILLE !
Ellen : un peu que je veux la virée Vodka ~
Jack : c'est le moment de le faire, tellement de recettes à expérimentées /0/
Gaby : ça doit faire depuis ma 5eme que je lis ce manga, mon favoris ♥

Passeur : c'est bon, tout est corrigé (:


+ Bread & Brain +



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Nul n’est censé ignorer la loi. »
« Nul n’est censé ignorer la loi. »

Délits : 121
Date d'arrivée : 06/05/2012

Description fédérale
Crime: /
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   Mar 29 Jan - 16:45

Eh bien je te valide donc ! =D


Règle #1 : Le Passeur a toujours raison.
Règle #2 : Si le Passeur a tort, se référer à la règle #1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-underland.bb-fr.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: + Dimitry N. Smirnov +   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ Dimitry N. Smirnov +

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underland :: Vestibule – Avant de plonger :: Premiers pas :: Fiches d'identité-