Méfiez-vous toujours de votre voisin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar
Qui désire une bonne bière belge ?
Qui désire une bonne bière belge ?

Délits : 334
Date d'arrivée : 24/08/2012

Description fédérale
Crime: Elle aurait assassiné son ex....
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 12:54

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'il maigrisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 13:01

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !



Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Qui désire une bonne bière belge ?
Qui désire une bonne bière belge ?

Délits : 334
Date d'arrivée : 24/08/2012

Description fédérale
Crime: Elle aurait assassiné son ex....
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 15:41

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 17:44

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Qui désire une bonne bière belge ?
Qui désire une bonne bière belge ?

Délits : 334
Date d'arrivée : 24/08/2012

Description fédérale
Crime: Elle aurait assassiné son ex....
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 17:53

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 18:07

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt. ...

Spoiler:
 


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Qui désire une bonne bière belge ?
Qui désire une bonne bière belge ?

Délits : 334
Date d'arrivée : 24/08/2012

Description fédérale
Crime: Elle aurait assassiné son ex....
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 18:18

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 18:28

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! ...



Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Qui désire une bonne bière belge ?
Qui désire une bonne bière belge ?

Délits : 334
Date d'arrivée : 24/08/2012

Description fédérale
Crime: Elle aurait assassiné son ex....
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 18:50

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 20:47

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man : ...



Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 27 Aoû - 21:42

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mar 28 Aoû - 9:45

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Jeu 30 Aoû - 17:26

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Sam 1 Sep - 11:03

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Sam 1 Sep - 20:36

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

"Ce truc !!!":
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Mer 5 Sep - 19:44

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.



Dernière édition par Ellen R. Meyer le Dim 16 Sep - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 9 Sep - 15:47

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les aires et scone-man atterit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 16 Sep - 15:55

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 16 Sep - 19:38

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Dim 16 Sep - 21:36

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec une énorme tasse remplie de gloubi-boulga ! Il recracha immédiatement Scone-man et supplia pour son salut...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 17 Sep - 18:31

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec une énorme tasse remplie de gloubi-boulga ! Il recracha immédiatement Scone-man et supplia pour son salut qu'il le pardonne. Scone-man allait dire qu'il acceptait ses excuses qu'à une condition : qu'il danse le Caramell Dansen. Sauf que l'Anglais ne connaissait pas cette danse, du coup...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 17 Sep - 18:34

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec une énorme tasse remplie de gloubi-boulga ! Il recracha immédiatement Scone-man et supplia pour son salut qu'il le pardonne. Scone-man allait dire qu'il acceptait ses excuses qu'à une condition : qu'il danse le Caramell Dansen. Sauf que l'Anglais ne connaissait pas cette danse, du coup Scone-man dut lui montrer de quoi il en retournait ! Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il était en partie suédois. Sa mère était...


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 17 Sep - 18:39

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec une énorme tasse remplie de gloubi-boulga ! Il recracha immédiatement Scone-man et supplia pour son salut qu'il le pardonne. Scone-man allait dire qu'il acceptait ses excuses qu'à une condition : qu'il danse le Caramell Dansen. Sauf que l'Anglais ne connaissait pas cette danse, du coup Scone-man dut lui montrer de quoi il en retournait ! Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il était en partie suédois. Sa mère était d'origine vietnamienne et elle avait rencontré son père suèdois au Pakistan. Et ce fût le coup de foudre pour ces deux jeunes scones périmés dont personnes ne voulaient parce qu'ils étaient...périmés et pas anglais. Et donc, suite à cela...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est d'la bombe !
C'est d'la bombe !

Délits : 1586
Date d'arrivée : 13/08/2012
Age : 23

Description fédérale
Crime: sa naissance
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 17 Sep - 18:47

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec une énorme tasse remplie de gloubi-boulga ! Il recracha immédiatement Scone-man et supplia pour son salut qu'il le pardonne. Scone-man allait dire qu'il acceptait ses excuses qu'à une condition : qu'il danse le Caramell Dansen. Sauf que l'Anglais ne connaissait pas cette danse, du coup Scone-man dut lui montrer de quoi il en retournait ! Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il était en partie suédois. Sa mère était d'origine vietnamienne et elle avait rencontré son père suèdois au Pakistan. Et ce fût le coup de foudre pour ces deux jeunes scones périmés dont personnes ne voulaient parce qu'ils étaient...périmés et pas anglais. Et donc, suite à cela, Scone-man croisa les doigts pour que son père l'ait bien vu de là où il était à présent, parce qu'il avait dansé à la perfection !! Patate elle-même était éberluée.


Und der Haifisch der hat Tränen, und die laufen vom Gesicht. Doch der Haifisch lebt im Wasser so die Tränen sieht man nicht.  In der Tiefe ist es einsam und so manche Zähre fließt. Und so kommt es, dass das Wasser in den Meeren salzig ist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laisse-moi dessiner ta noirceur.
Laisse-moi dessiner ta noirceur.

Délits : 2010
Date d'arrivée : 14/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire sans fin   Lun 17 Sep - 18:51

C'est l'histoire d'une patate qui rêvait d'être une princesse-grenouille au pays des asperges. Mais, comme elle ne savait pas parler, elle décida d'aller voir un sorcier qui vivait dans les contrées sauvages des télépathes iroquois. Sur sa route, elle rencontra une vieille tomate qui, entre ses moments de sagesse et de folie, servait de guide aux charpentiers venus de l'autre côté de la mer qui avaient pour habitude de boire un coup avant de s'adresser aux autres gens. Et donc notre patate demanda à la vieille tomate si elle savait comment faire pour rejoindre le pays des télépathes iroquois. Bien sûr, elle l'écrivit, vu qu'elle ne savait pas parler ! Mais il se trouvait que la vieille tomate ne savait pas lire... c'est bête. Alors elle lui fit passer le message en morse ! Et c'est là qu'un Papa Noël tomba du ciel pour lui dire qu'elle était sur la liste des méchants enfants.

En effet, la patate avait, un jour, poussé sa rivale dans une friteuse et la pauvre vieille l'avait maudit, hurlant qu'elle n'avait aucune envie de devenir une frite ! Et qu'elle allait s'en plaindre à Papa Noël ! C'est qu'elle n'avait pas menti, cette gueuse ! Et notre pauvre patate était maintenant dans une situation délicate. Elle voulut proposer un marché au Père Noël : Une bouche pour pouvoir présenter ses excuses à sa patate rivale. (Évidemment, elle écrivit tout ça sur un bout de papier). Le Père Noël resta songeur. Cette idée lui paraissait être une ruse pour que la patate n'ait pas besoin d'aller voir le sorcier. Il réfléchit puis finit par accepter à condition qu'il vienne avec elle pour voir ses excuses.

La patate rumina. Peste ! C'est qu'elle ne comptait pas vraiment les présenter ! Cependant, elle pouvait toujours trouver un moyen de s'éclipser une fois qu'elle aura une bouche ! C'est qu'elle était sournoise, cette patate. Elle accepta donc le marché et tenta de mettre son plan diabolique à exécution. C'est qu'elle avait oublié la tomate ! Cette dernière, même si elle savait pas lire, avait compris le petit jeu de la patate et grimpa en cachette dans la hotte de Papa Noël pour la punir de son méfait à venir ! Car oui, la tomate, sous ses faux airs de vieille dame sans rien d'exceptionnel, était à moitié fée ! (La même qui a prêter sa boite à Feliciano dans le premier épisode d'Hetalia ! Que le monde est petit !)
C'est donc, cachée dans la hotte que Tomate partit en compagnie de Patate et Papa Noël pour trouver Patate-Rivale. Le chemin était semé d'embûches : loups, mangeurs de patates (autrement appelés "Allemands"), enfants hystériques... Il en allait de leur santé mentale lorsqu'ils arrivèrent ENFIN à destination ! Mais, malheur ! Patate-Rivale avait été coupée en lamelle et frite en frites définitivement ! Qui avait donc pu commettre ce crime atroce !?!

Même Patate en avait gros sur la patate. Elle regarda le Père Noël avec un semblant de terreur. Tomate sortit de la hotte et cria :

- NONNN ! L'infâme Grand-Manitou à encore fait une victime !!

Les deux autres sursautèrent car, évidemment, ils ne se doutaient pas que Tomate était montée avec eux. Le silence se fit, puis Patate osa demander qui était le Grand-Manitou. Tomate pâlit. C'est que, ce mécréant, c'était le pire mangeur de frites qui existait au monde ! C'était un Belge ! En entendant le mot "Belge", Patate eut un haut-le-cœur. Le Père Noël voulut qu'ils se rendent là où l'homme se trouvait, elle refusa catégoriquement.

– Quitte à perdre ma bouche, dit-elle, tant pis ! Je refuse d'aller voir ce monstre tant que je suis Patate !

Elle lui tourna la dos et s'enfuit, résolue à trouver le magicien qui la changera en princesse-grenouille...
Mais il se trouvait que ledit magicien était retenu en otage par le Grand-Manitou ! Pauvre Patate... Elle qui tenait tant à ne plus redouter les Belge, mais les Français (hmmm, cuisses de grenouiiiilles). Comment allait-elle faire ? Il lui fallait trouver un allié de poids... un allié comme... Scone-man ! Mais où se trouvait-il ? Elle réfléchit un instant... Mais bien sûr ! Scone-man était là où l'on entendait les cris de dégoût ! Elle tendit l'oreille à la recherche du "Beeeuurrk !" singulier à la présence de Scone-man mais n'étendit rien... Elle devait le chercher... même si ça lui prendrait du temps !!!

Là encore, un inconnu survint. C'était Gelée. Elle n'avait pas de chance Gelée, elle était détestée. Mais grande amie de Scone-man. Elle proposa à Patate de la mener à lui à une condition :

- Je veux bien te mener à Scone-man à condition que tu me donnes ta PlayStation 3 !

Patate était horrifiée. Comment Gelée pouvait-elle oser lui demander ça ?! C'était impensable ! Sa PlayStation, c'était... c'était... comme sa grande soeur qu'elle n'avait jamais pu avoir ! Elle partageait tout avec sa PlayStation ! Elle ne pouvait vraiment pas le lui passé !! Alors elle décida de ruser une nouvelle fois...

– La PlayStation 3 est démodée ! Ne préfères-tu pas la Wii ?

La Gelée tomba dans le panneau. Mais oui ! La Wii, c'était mieux ! Elle accepta donc le compromis et la conduit jusqu'à Scone-man ! Arrivé à lui, elle se prosterna, le supplia, le cajola : il DEVAIT l'aider !
Mais Scone-man avait un problème plus urgent à résoudre avant : il devait secourir la population américaine, sous l'emprise terrible de Hamburger !
A cause de sa nourriture terriblement calorique, tout le monde commençait à prendre du poids si bien qu'on les appelait "les gros !", il fallait donc faire quelque chose pour qu'ils maigrissent ! Et quoi de mieux dans ce cas que de les dégoûter de la nourriture ? Il DEVAIT agir ! C'était son métier, après tout !

Il se rendit donc en Amérique accompagné de Patate et Gelée et cria à Hamburger :

– Eh, toi ! Mets-toi une cerise sur la tête et cesse donc de boucher les artères de ces malheureux avec ton cholestérol ! Sinon... j'agirais !

Et, pour prouver qu'il ne le menaçait pas dans le vide, il sortit tout ses ustensiles de cuisine et commença à préparer... *roulement de tambour* ...

Spoiler:
 
L'aspect même du plat fit tellement horreur à Hamburger qu'il en perdit immédiatement de son éclat et de son intérêt et dit :

- C'est bon ! J'ai compris la leçon ! Enlève ce plat de ma vue !!!"

Mais ce n'était pas assez pour Scone-man... Il lui agita devant les yeux et lui ordonna dans l'instant de forcer les Américains qu'il avait pourris à manger sainement ! Et pour être sur que sa menace soit prise en considération, il lui força à manger son plat !!! Plat tellement immonde que Hamburger fit une crise cardiaque. Mais, avant de sombrer, il maudit Scone-man :

-Scone-man ! Maudit sois-tu ! Je te lance une malédiction ! Demain, ton chemin croisera celui d'un anglais et tu périras mangé comme une frite par un belge !

A ces mots, Scone-man décida de s'enfermer jusqu'à ce que le lendemain soit passé. C'était sans compter sur Patate, qui le pressait pour rejoindre au plus vite le magicien et qui le traîna pendant deux bonnes heures sans que scone-man puisse aller se cacher. C'est alors que, venu de nullepartland, un anglais surgit sur la route arc-en-ciel qui était construite par les leprechauns. Scone-man tenta de s'enfuir : un anglais, son ennemi naturel ! Enfer et damnation ! Mais l'anglais était allergique aux scones ! C'est pour cela qu'il avait été banni d'Angleterre et qu'il était arrivé à Nullepartland ! Du coup, lorsqu'il vit scone-man, accompagné de la patate, il éternua si fort que les deux aliments se retrouvèrent projetés dans les airs et scone-man atterrit tout droit dans la bouche d'un autre anglais. Voyant cela, patate s'enquit de sa santé et se précipita avec ardeur sur la bouche encore entre-ouverte du britannique. Ah ! Qu'elle était vaillante, Patate ! Elle mordit l'envahisseur et le maudit, elle lui souhaita même au très mauvais non-anniversaire ! A ces mots, l'anglais prit atrocement peur, surtout en voyant le lièvre de Mars, accompagné du chapelier toqué arriver avec une énorme tasse remplie de gloubi-boulga ! Il recracha immédiatement Scone-man et supplia pour son salut qu'il le pardonne. Scone-man allait dire qu'il acceptait ses excuses qu'à une condition : qu'il danse le Caramell Dansen. Sauf que l'Anglais ne connaissait pas cette danse, du coup Scone-man dut lui montrer de quoi il en retournait ! Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il était en partie suédois. Sa mère était d'origine vietnamienne et elle avait rencontré son père suèdois au Pakistan. Et ce fût le coup de foudre pour ces deux jeunes scones périmés dont personnes ne voulaient parce qu'ils étaient...périmés et pas anglais. Et donc, suite à cela, Scone-man croisa les doigts pour que son père l'ait bien vu de là où il était à présent, parce qu'il avait dansé à la perfection !! Patate elle-même était éberluée. Et donc l'anglais dû reproduire la même danse, mais il était tellement nul qu'il se cassa la figure sur scone-man ! Malheureusement...


Si être bizarre signifie être différent, alors être bizarre n'est pas forcément une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Histoire sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underland :: Entre deux meurtres – il faut bien faire une pause :: Flood & Jeux :: Les Jeux-