Méfiez-vous toujours de votre voisin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Mer 15 Jan - 15:41


Evidemment qu'elle était importante. Quelle question stupide venait-elle de poser là. Étrangement elle eut un pincement au cœur. Un brin de jalousie ? Possible. Après tout elle n'était importante pour personne mise à part quelques hommes qu'elle avait rencontré dans ce monde. Et encore, elle s'était crée cette importance grâce à un homme qui l'avait recueillit dans ses bras pour l'aider. Est-ce qu'elle comptait pour son boss ? Est-ce qu'il appréciait la façon dont elle pouvait tuer sans sentiment ou la personne en elle-même ? Cocaïne opterait plus pour la première supposition, après tout l'homme ne la connaissait pas. Elle était une inconnue pour lui. Autant qu'il était un inconnu pour elle.

L'enfer est partout.

Ça elle le savait depuis longtemps. Très longtemps. L'enfer est partout et la jeune fille est la fille de Satan. C'est connu n'est-ce pas ? Satan est monstrueux, comme le père de Cocaïne. Après tout, qui oserait utiliser son propre enfant comme cobaye et briser ses rêves ?

« Les étoiles... c’est de l’espoir. »

De l'espoir ? Se rendait-il compte que Cocaïne avait perdu tout espoir concernant sa vie quand son ami était mort, dans d'atroces souffrances à cause d'elle ? Elle avait bien envie de nier ce qu'il disait. Mais rien. Un simple sourire triste sur ses lèvres. Puis elle serra l'étreinte qu'elle avait. Elle se blottit dans ses bras, silencieuse. Silence un peu pesant. Est-ce qu'il s'enfonçait ? Non, c'était elle qui recommençait à s'enfermer. Pourquoi ? Après tout il lui parlait d'importance, d'espoir. N'est-ce pas dont elle a besoin ? Elle ne savait pas comment réagir. Et c'était une mauvaise réaction, reprends-toi Cocaïne !

Shim parlait à nouveau de son amie. Il lui avait promit de revenir. Oh, au moins il était du genre à tenir ses engagements, c'était un bon point. Elle l'écouta tout en allant prendre sa main pour entrelacer ses doigts avec les sien, léger sourire triste sur les lèvres.

- Je n'ai jamais eu d'amis là-haut. On peut dire que je me suis fais mes premiers amis ici.

C'était bien vrai. Entre cobayes, on est pas amis. Elle avait bien envie de le lui dire, mais rien ne sortit de sa bouche. Elle ne pouvait pas lui parler de ça. Pas encore. Ce n'était pas le moment. Et elle n'avait pas envie. Est-ce bon pour lui de savoir après tout ? Est-ce qu'il méritait de savoir ? Beaucoup de questions sans réponses.

Je ne veux pas te laisser.
Je ne veux pas te laisser.

Première fois qu'on lui disait ça. Il s'inquiétait pour elle. Il voulait l'emmener en haut. Il voulait l'emmener en enfer. Son cœur rata un bond et elle perdit son sourire pour le regarder. Comment prendre la chose encore une fois ? Oserait-elle le suivre ? Elle serra sa main dans la sienne, toujours ses doigts entrelacés aux siens et utilisa son haut main pour s'accrocher à son haut afin de remonter près de ses lèvres. Elle voulait de l'affection d'abord. Comme un signal pour lui demander de l'aimer. Est-ce que c'était bien de faire ça ? Après tout elle se laissait, pour la première fois, guider par ses envies. Puis elle se blottit à nouveau dans ses bras, sa tête se reposait sur son épaule et elle approcha ses lèvres de son oreille.

- Prouve-moi qu'en haut c'est mieux qu'ici. Et je viendrai avec toi.

Lui posait-elle une colle ? En demandait-elle trop ? Elle ne s'en rendait pas compte et finit par un nouveau baiser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Sam 18 Jan - 16:46

Pas d’amis là haut. Un ciel sans étoiles. Déception, rejet, rêves brisés ? Tant de possibilités... J’aurai aimé savoir combien elle avait souffert pour en arriver là, partager son fardeau... mais était-ce une bonne idée ? Pas vraiment, sans doute. Les cicatrices du passé ne devraient pas être rouvertes.

Alors, underland était mieux pour elle... pour elle oui, mais pas pour moi. Quoiqu’au fond, je n’en savais rien, les deux se valaient. Toujours rester alerte, être prêt à défendre sa vie à chaque instant. La différence était qu’en haut, on ne se battait pas qu’avec des armes. On avait trouvé pire pour contourner le système. Et personne n‘y pouvait rien. C’était bien l’enfer après tout, non ? Mais cela n’altérait pas mon désir d’y retourner. Revoir le ciel, les étoiles, et cette amie si chère à mes yeux. Cependant, y rester... je n’en aurais peut-être déjà plus la force. J’avais au moins des personnes sur qui compter ici, je n’avais plus à subir en silence.

L’étreinte se resserra, mon cœur battait plus vite. Ses doigts se croisèrent entre les miens, sa tête contre mon épaule. En cet instant, je me sentais brûler comme par une flamme d’une intensité incroyable mais indolore, agréable même. Mes sens ne me répondaient plus, je ne sentais que la chaleur de son corps contre le mien, les battements de son cœur, le souffle brûlant de sa respiration...

« Prouve-moi qu'en haut c'est mieux qu'ici. Et je viendrai avec toi. »

Elle ne me laissa pas le temps de répondre qu’elle m’embrassa à nouveau. Je ne pus qu’y répondre instinctivement, resserrant mes bras autour de ses épaules et mon corps contre le sien. Il semblait plus intense que les précédents, plus long... est-ce qu’elle voulait... ? Non, même répondre à cette question était au dessus de mes forces à ce moment.

Lui prouver qu’en haut était mieux ? Je ne pouvais pas. Cet endroit serait toujours mieux pour elle l’enfer de la surface. Et même si elle le voulait... nous n’y serions pas acceptés. Car ce monde ne pardonnait jamais.

Mais en cet instant, elle n’attendait pas de réponse, n’est-ce pas ? Simplement profiter de l’instant présent, gouter à un fruit qu’elle n’avait jamais eut à portée de main avant aujourd’hui. Etait-ce bien de le faire ici, maintenant ? Cette question ne se posait même pas. Je ne pouvais plus la décevoir. Et de toute manière... ses désirs m’avaient déjà trop atteint pour que je puisse l’arrêter. Il faut croire que c’était vraiment contagieux.

L’embrassant à nouveau, mes mains glissèrent lentement le long de son dos jusqu’au niveau de sa taille, soulevant légèrement son t-shirt pour passer en dessous. Sa peau semblait encore plus brûlante que la mienne, mais ce n’en était que plus agréable. En vérité, je ne savais même pas ce que j’étais en train de faire. Cette sensation grisante d’inconnu... Lorsque le baiser se termina, je la serrai à nouveau contre moi en enfouissant ma tête dans sa chevelure bleue, contre son cou, me laissant embaumer par le doux parfum de ses cheveux. Juste un instant, le temps de reprendre mon souffle...

« Si c’est pour être avec toi... je resterai ici pour toujours. »

Cette phrase murmurée à son oreille... je ne savais pas pourquoi elle m’était venue, un simple instinct. Comme si j’avais eu besoin de la dire, à ce moment précis. Même elle avait eut plus de courage que moi pour dire ses sentiments... pourquoi avais-je toujours ce nœud dans la gorge au moment de lui dire ?

Continue... suis ton cœur, laisse toi aller à tes sentiments... car mon seul vœu est de te voir heureuse.


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 19 Jan - 14:15

Shim venait de faire disparaître une part d'ombre chez Cocaïne. Elle n'avait jamais été câline. Dans son monde, elle laissait les autres la câliner et prendre soin d'elle en échange d'une protection. Était-ce réellement un échange équivalent ? Pour elle oui. Après tout elle avait besoin qu'on lui montre de l’intérêt. Et ce moment-là avec Shim elle se sentait bien. Elle ne voulait plus quitter ses bras. Qu'est-ce qui lui prenait ? Ne recevait-elle pas assez d'affection de la part d'autres hommes comme ça ? Apparemment non. Mais à ce moment précis, seul Shim comptait. Sa présence, ses baisers, ses caresses. Elle donnerait cher pour faire durer ce moment indéfiniment. Mais elle savait que ce n'était pas possible. Elle savait qu'il y avait une fin à tout. Mais elle ne voulait pas s’arrêter là. Elle commençait à en demander davantage. En avoir encore et encore. Désirait-elle Shim pour elle seule ? Ne pas le partager ? Le garder dans ses bras autant de temps qu'elle pouvait ? Possible, mais ce n'était peut-être pas ce que le garçon voulait. Après tout il avait dit vouloir partir. Mais il ne voulait pas l'abandonner. Elle ne savait pas comment le prendre. Autant ne pas y penser et se consacrer à Shim.

Il répondait à ses baisers. Et elle s'accrochait de plus en plus. Sentimentalement parlant elle ne savait pas ce qu'il était en train de devenir pour elle. Mais elle était sure qu'elle s'attachait énormément à lui, un peu trop ? Elle ne s'en rendait pas compte. Il l'embrassait à nouveau, elle y répondit avec plaisir. Bien sur qu'elle était heureuse d’être avec lui à cet instant. Underland n'était plus dangereux pour elle. Elle ne se rendait même pas compte qu'ils étaient en train de se montrer en public. Mais personne n'était là. Du moins pour l'instant. Et Cocaïne ,n'avait pas envie de rentrer sans lui. Chez lui ? Elle n'osait pas demander. Quand elle sentit la main du blond toucher sa peau en dessous de son t-shirt, elle frémit légèrement. Il lui faisait de l'effet. Beaucoup trop d'effet. Puis il serra son étreinte et lui murmura qu'il pouvait rester ici pour elle. Elle ne bougea pas. Son cœur battait déjà la chamade. Comment agir ? Qu'est-ce qu'elle devait lui dire désormais ? Écoutant désormais son cœur, elle ferma les yeux et resta dans ses bras, au chaud. Partir ? Oui, mais avec lui.

- Shim ... Reste avec moi cette nuit ... Je veux pas rester seule.

Qu'est-ce qui lui prenait ? Venait-elle de trop se laisser aller ? Immédiatement elle se retira de l'étreinte du garçon alors qu'elle sentait son visage rougir. Trop honte, elle le regardait quelques secondes avant de lui tourner le dos et poser ses mains sur son visage rouge.

Inspire.
Expire.
Inspire.
Expire.


Qu'est-ce qui lui arrivait ? Lui faisait-il autant d'effet ? Qu'est-ce qu'elle venait de lui demander ? Elle avait une boule au ventre. Mais elle avait chaud aussi.
Fallait-elle qu'elle s'éloigne de lui finalement ?
Mais elle n'en avait pas envie. Ou la force. Il fallait sans aucun doute qu'il la rejette pour qu'elle le lâche définitivement. Elle voulait passer la nuit avec lui, c'est vrai. Mais elle ne pouvait pas l'emmener dans sa villa. Et elle doutait qu'il allait l'emmener chez lui. Elle fouilla ses poches, elle avait seulement des clefs de voiture. Mais pas la voiture. Cherchez la logique ... Elle expira un bon coup. Qu'est-ce qu'il allait penser de tout ça ? Elle en demandait peut-être trop. Pour une fois elle avait peur. Peur qu'il la rejette. Qu'il la déteste. D’être seule. Une solitaire qui a peur de la solitude, c'est paradoxale quand même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 19 Jan - 19:07

Un frémissement au touché, un frisson lui parcourant le corps. Avait-elle froid ou était-ce... autre chose ? Son cœur battait à un rythme effréné, le mien aussi. Trop vite. Trop de sensations, trop de sentiments... Pourquoi lui avais-je dit ces mots à l’oreille ? Qu’en pensait-elle... voulait-elle vraiment rester avec moi et aller jusque là ?

« Shim ... Reste avec moi cette nuit ... Je veux pas rester seule.
- Je... »

Pas le temps de répondre, elle s’était déjà dégagée de l’étreinte. Son visage devenait écarlate, transpirant la gêne. Je croyais son regard un instant avant qu’elle ne se retourne pour le cacher. Qu’est-ce qui lui prenait ? Elle ne voulait pas, finalement ? Elle avait été si douce l’espace d’un instant, allait elle redevenir distante, comme avant ? Comme si rien n’avait été dit ?

Hors de question. Je ne pourrais plus jamais te voir comme avant, c’est au dessus de mes forces. Je ne pourrais jamais l’accepter. Tu n’as pas le droit de mentir... as-tu apprécié d’être dans mes bras, Cocaïne ? C’était les meilleurs instants de ma vie depuis que je suis tombé ici... depuis toujours. Mais toi... ?

Ou peut-être étais-je allé trop loin, trop vite. Soudain, je pris conscience que nous étions toujours dans cette ruelle. En fait, je ne l’avais jamais oublié, mon esprit en avait simplement fait abstraction pendant tout ce temps. Tout cela était devenu secondaire. Réalisant la situation, je sentis le sang me monter au visage également. Tout cela était embarrassant, oui. Elle avait eut l’air sûre d’elle, pourtant... c’était peut-être déjà trop pour son courage. Elle avait peur d’être rejetée elle aussi, non ?

Alors... il fallait la rassurer. Elle avait dit... vouloir passer la nuit avec moi ? Chez elle ? Je ne savais pas. Elle semblait être plutôt entourée, et je n’avais pas envie d’avoir affaire à ses hommes. Chez moi, alors ? Peut-être... mais n’était-ce pas un petit peu... osé ? Elle en avait envie, surement, elle en brûlait même. Mais cela lui donnerait-il le courage d’accepter ? Ou alors, un autre endroit mais... non, je tournais encore autour du pot.

Rassemblant mon courage, je m’approchai à nouveau et posai une main sur son épaule, l’incitant à me regarder. Elle avait eut le temps de se calmer, son visage était légèrement moins pourpré. Elle était terriblement mignonne quand elle rougissait, tout de même... surtout quand elle voulait le cacher. Mais ça, il ne lui dirait jamais.

« Tu veux... que je te raccompagne quelque part ?... »

J’aurais voulu l’inviter, mais quelle que soit la manière dont je m’imaginais le dire, ça bloquait au moment fatidique. Et qui était le plus à plaindre au final ? Deux coincés qui n’arrivent pas à se déclarer sans virer au rouge pivoine, vraiment. J’aurais aimé qu’elle reste aussi sûre d’elle qu’au début, croire que c’est ce qu’elle voulait sincèrement, au fond d’elle. Qu’elle n’ai plus peur... qu’elle prenne confiance...

Alors, je lâchai son épaule et pris sa main dans la mienne, m’éloignant d’un pas avant de me retourner lui faire face. Je devais lui dire. Si je ne pouvais pas avec les mots... je pouvais au moins lui faire comprendre autrement. Viens avec moi, ne lâche pas ma main... je te promets de rester avec toi si longtemps que tu l’auras.


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Mer 22 Jan - 16:12


Elle n'eut pas besoin d'attendre longtemps pour qu'il vienne la voir. Il ne voulait pas l'abandonner, c'est vrai. Il était attaché à elle. Du moins si on peut appeler "ça" une attache ... Qu'est-ce que c'est ? A vrai dire même la concernée ne le savait pas. Elle ne comprenait pas vraiment la situation. Était-elle si stupide ? Apparemment on ne lui avait pas tout dit sur les humains. Oui, sur ce que chacun pouvait ressentir. Sur que l'autre pouvait lui faire. On ne lui avait pas parlé des sentiments. Pas d'attache. Pas d'amour ni d'amitié. Inculte.

Shim lui prit la main alors qu'elle arrivait à se calmer petit à petit. Elle avait besoin de consommer. Quelque chose. Une clope dans la poche peut-être ? Même pas. Elle n'en avait pas. Pas de drogue non plus. Pas de shit ni de weed ou autre. Et elle n'avait aucun bouteille sous la main. Rien de tout ça pour l'aider. Elle observa Shim quand il lui proposa de la raccompagner quelque part. Oui, bien sur, viens avec moi. Mais ou ? Pas chez elle. Il y avait trop d'hommes et ils seraient capable de le tuer. Elle ne voulait pas mettre la vie du blond en danger. Et elle n'avait aucun clé pour rentrer dans un bâtiment. Elle l'observa, elle avait bien envie de lui sourire. Mais là elle ne pouvait tout simplement pas. La situation était trop gênante pour l'inculte. Elle s'approcha donc puis s'accrocha à son bras. C'est comme si elle ne voulait pas le lâcher, rester encore avec lui. Elle déglutit à l'idée qu'elle venait d'avoir. Elle leva timidement les yeux pour le regarder.

- Tu crois que ... chez toi ...

Et voilà les rougeurs qui apparaissaient à nouveau. Elle recommençait à avoir chaud et le put pas le regarder plus longtemps. Alors elle détourna le regard. Elle observait cette rue déserte, sale avec des bouteilles brisées au sol ou les voitures détruites. Jolie paysage ?

- ... C'est osé ?

Question bête. Bien sur que c'est osé de demander à un garçon d'aller chez lui. Elle déglutit à nouveau. Vraiment, elle ne savait pas s'y prendre. Jusqu'à maintenant elle avait fait les premiers pas, alors autant continuer n'est-ce pas ? Elle était lancée après tout, elle n'allait pas s’arrêter en si bon chemin. Elle serra l'emprise qu'elle avait sur son bras. Peur qu'il décide de l'abandonner à présent ? Sans doute. Elle ne voulait pas qu'il parte. Elle aimait ces moments de tendresse avec lui. Elle avait bien envie de lui dire de l'aimer. Mais elle n'aurait pas le courage. Il ne faut pas exagérer non plus. Il y avait beaucoup de choses qu'elle voulait faire avec lui. L'embrasser. Se blottir dans ses bras. L'aimer. Le caresser. Le protéger. Mais elle ne pouvait pas.

- Enfin je propose ... Je ...

Et la voilà en train de baragouiner des choses incompréhensibles. Alors elle se tut. Elle en avait trop dit et ne voulait pas avoir l'air plus stupide à ses yeux. Petit à petit, elle avait l'impression de s'enfoncer. Lentement mais surement, elle coulait. Mais qu'est-ce qui l'entourait finalement ? Pour une fois ce n'était pas de la tristesse. Elle voulait lui dire qu'il n'était pas obligé d'accepter, qu'il pouvait tout simplement l'emmener chez elle et qu'ils pouvaient en rester là. Mais elle voulait rester avec lui. Un acte égoïste ? Sans doute. Surtout qu'elle ne lui demandait pas son avis. Mais quand s'était-elle fait plaisir dans ce monde ? Un vrai plaisir. Avec une personne à sourire sincèrement, sans une goutte d'alcool ou de drogue dans le sang.

Fais moi sourire.
Reste avec moi.
Je t'apprécie tant.


Des choses qu'elle ne disait pas, pas encore du moins. Elle avait espoir de pouvoir le lui dire un jour. Mais les sentiments et elle ça fait deux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Mer 22 Jan - 23:31

Elle l’avait demandé. Hésitante, à demi mots, mais elle l’avait fait. Sur le coup, les battements de mon cœur s’affolèrent à nouveau et je faillis lâcher sa main tant mes muscles ne répondaient plus. Son visage s’empourpra de plus belle, son regard échappa au mien. Elle demandait si c’était osé de demander une chose pareille. Bien sûr que ça l’était, évidement, mais...

... J’aurais voulu lui dire que non. J’aurais voulu lui dire qu’elle ne me dérangeait pas tant qu’elle était heureuse et restait près de moi. Mais ça aussi, c’était osé. Je la sentis se coller contre moi et serrer mon bras. La chaleur recommençait à me monter à la tête par son simple contact. Impossible de penser clairement dans ces conditions... je voulais juste... la prendre encore dans mes bras et la serrer contre moi, mais je savais que je ne pourrais encore plus la lâcher après ça et qu’on ne se mettrait jamais en route. Il fallait se dépêcher de rentrer avant l’heure de pointe...

« Enfin je propose... Je...
- C’est bon, viens. Je voulais te le demander, de toute façon... »

Ce n’était pas entièrement un mensonge, je voulais vraiment. Sauf que je n’aurais jamais pensé le dire d’une manière aussi directe. Même là, c’était déjà un peu trop ; je détournais rapidement le regard et l’entrainai à ma suite, sachant que j’allais avoir l’air encore plus ridicule qu’elle si je croisais son regard.

La route fut rapide, je savais exactement où aller. Enfin pas vraiment au début, ce quartier ne m’était pas si familier, mais je faisais surtout en sorte de ne croiser personne. Et puis, me concentrer sur le chemin à prendre m’évitait d’avoir l’air embarrassé et de virer au rouge pivoine toutes les cinq secondes.

Enfin la porte de chez moi. Une petite maison, pas bien grande, mais l’intérieur était assez spacieux quand on savait comment organiser le rangement. Manque de bol, tout était enclenché en position ‘‘bordel’’ par défaut. Je commençai par dégager un maximum de place au centre en minimisant les efforts, cela devrait suffire. Je me tournai vers elle avant de me laisser tomber sur le sofa, plus par magnétisme que par fatigue. Ou habitude de fainéant, si on veut.

« Désolé... euh... fais comme chez toi, t’inquiète pas. »

Je ne savais plus trop quoi faire sur le coup, maintenant qu’elle était ici. Dormir ? Il était encore tôt, en fait, nous étions encore le matin. J’avais encore peur de lui demander quoi que ce soit, et je me sentais mal de toujours lui laisser faire le premier pas... elle allait finir par s’évanouir ou quelque chose du genre à force. Et puis... je me sentais un peu mal pour elle à force de voir son visage toujours écarlate.

Mais que faire ? Qu’attendait-elle de moi ? Que je l’aime, sans doute... mais comment ? Elle avait dit... vouloir dormir... ensemble, mais... Cette réaction quand elle était dans mes bras... comme si elle en demandait plus ? Ca faisait... un peu peur. Pas l’idée de le faire avec elle, non... plutôt le fait d’en parler. Et elle non plus n’y connaissait pas grand-chose, peut-être qu’elle ne savait pas plus que lui ce qu’elle lui intimait par ses gestes et ses paroles.

Dire quelque chose... n’importe quoi...
Il faisait chaud, trop chaud. Cocaïne aussi sans doute, après ces étreintes brulantes. J’avais bien envie de prendre une douche... avec elle ?... Pense à autre chose, vite !

« Hm... j-je... vais prendre une douche, d’accord ? »

J’avais du mal à articuler, je sentais déjà le rouge me monter au visage. Elle m’avait déjà grillé, à coup sûr. Elle devait lire dans mes yeux aussi clair que du cristal, je n’étais pas doué pour cacher les choses. Enfin, si, mais pas ces choses. Peut-être pour cela que j’évitais à tout prix son regard dans ces moments ? Je pris des vêtements de rechange dans la chambre à côté et m’enfermai dans sa salle bain, laissant la jeune femme seule dans la pièce principale. Peut-être qu’une bonne douche brûlante me remettrait les idées en place...


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Mer 5 Fév - 20:11

Elle avait eut le courage de demander oui. Et il avait eut le courage de l'accepter. Il osait l'emmener chez lui. Un endroit si intime qui pouvait représenter tant pour lui comme pour elle. Ils se rapprochaient, elle en avait conscience. Voulait-elle cette proximité avec lui finalement ? Est-ce que c'était quelque chose de ... Bon pour eux ? N'allaient-ils pas trop loin ? Jusqu’où iraient-ils ? Des questions qu'elle se posait, encore et encore. Autant continuer maintenant. Ne pas s’arrêter. Sinon ça n'aurait pas de sens d'avoir osé surmonter sa timidité pour se rapprocher de lui. Et il ne la rejetait pas ! C'est sans doute ça qui lui faisait plaisir et qui poussait la fille aux cheveux bleus à aller plus loin.

Plus loin,
Encore,
Un peu ?


Sur le chemin personne n'osait parler. Cocaïne restait accrochée au blond et ils allaient chez lui. Quand elle entra, il lui dit de faire comme chez elle. Elle lui répondit avec un sourire puis observa autour d'elle. C'était ... Petit. Étroit. Comme en cage ? Elle secoua la tête pour balayer cette mauvaise idée. Pas de pensée négative. Elle était avec Shim après tout. Elle n'avait plus besoin de s'inquiéter à présent. Sauf si elle devait s'inquiéter plus que prévu ?

Shim lui dit qu'il allait prendre une douche. Elle allait donc attendre. Attendre quoi finalement ? Qu'il revienne mouillé avec une serviette autour de la taille pour l'embrasser ? Utopie. Elle rougit néanmoins à cette pensée, pensée qui ne lui déplaisait pas. Mais elle rêvait un peu trop non ? Il n'avait pas fait de pas vers elle. Il ne l'avait pas rejeté non plus. Elle ne savait pas quoi en penser. Est-ce qu'elle lui plaisait ? Avait-il pitié d'elle ? Une chose était sure : il faisait battre son cœur. Un peu trop à son gout même mais bon.

Fouinant encore dans l'appartement, elle partit à la recherche de preuves. Qu'est-ce que c'est ? Bah une présence féminine voyons ! C'est vrai que ça ne se faisait pas de fouiller chez quelqu'un. Mais il lui a bien dit de faire comme chez elle non ? Alors elle mena son enquête. Dans le salon. Près des canapés. Rien. La cuisine ? Rien. La chambre ? Près du lit ? L'armoire ? Rien. Soit il cachait bien son jeu soit il était réellement trop timide pour aller voir les femmes. Étrangement la fille aux cheveux bleus optait pour la seconde option. Intérieurement ça la rassurait. Il n'avait personne. Est-ce qu'il pourrait être à elle ? Petite espérance vite balayée. Elle finit par se jeter sur le lit du garçon.

Oh mais c'est qu'il avait un lit confortable ! Comme un chaton, elle se roula dans la couverture et finit par réellement rouler sur le lit et tomber.

- Aie ...

Et combat à la couverture ! Elle avait eu du mal mais finit par gagner. Elle en ressortit complètement décoiffée et ses vêtements étaient mal mis, laissant une partie de sa poitrine se voir un peu trop. Et Shim venait d'arriver. Elle se rhabilla immédiatement et jeta la couverture mal faite sur le lit. Elle n'osait pas s'excuser et se contenta de détourner son regard. Quel boulette cette fille. Honteuse, elle se dirigea à son tour vers la salle de bain et fit attention à bien verrouiller la porte. Puis elle se laissa tomber le long de la porte et s'énerva en silence contre elle. La honte. La honte ! Pour se changer les idées elle finit par se déshabiller à son tour et entra sous l'eau chaude. Ça faisait du bien ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 9 Fév - 21:47

Cette sensation de transe alors que l’eau chaude ruisselait sur mes épaules. Un plaisir simple, mais peut-être l’un des seuls que la vie m’accordait. Comment se sentir bouillir pouvait-il être si agréable... dans ses bras aussi, cette sensation étrange ressurgissait. Même si la brûlure n’était pas physique, ma tête surchauffait un peu trop facilement. On y peut rien, c’est ça de ne pas être doué avec les contacts humains. Faut dire qu’elle était plutôt bizarre, Cocaïne... et un peu entreprenante même, à bien y repenser. Je ne l’aurais jamais cru capable de faire ce genre de choses... du moins pas de cette façon. Une autre facette de sa personnalité qu’on aurait peine à soupçonner.

J’ouvris les yeux, passant nonchalamment une main dans mes cheveux mouillés en soupirant. Je ne devrais peut-être pas trop la faire attendre... d’ailleurs, si elle occupait son temps à fouiner dans mes affaires, c’était mauvais. Je ne laissais jamais trainer des documents importants en évidence, faut pas croire, mais si elle venait à avoir des soupçons... comment réagirait-elle en apprenant ma condition de taupe ? Même si au final je me servais plus des informations collectées dans mon propre intérêt plus que pour celui du gouvernement... au final je restais un fouineur.

Mais... elle n’avait pas besoin de savoir ça, n’est-ce pas ? Mieux valait chasser ces mauvaises pensées pour le moment. Je ne l’avais pas amenée chez moi pour me faire rejeter aussi vite, après qu’elle se soit donné ce mal pour nous rapprocher... Je coupais l’eau et attrapait une serviette pour me sécher rapidement, puis enfilait rapidement des vêtements propres – un pantalon de toile gris et un t-shirt noir uni – avant de sortir de la salle de bains.

Au moment où je poussais la porte, un bruit sourd résonna depuis la chambre, suivit d’un petit gémissement de douleur. Surpris, j’allais vérifier ce qu’il se passait et... hm, je restai figé un moment sur la vision qui s’offrait à moi. La jeune femme était étalée sur la couverture, à côté du lit, complètement décoiffée et à moitié déshabillée. Je n’avais strictement aucune idée de ce qu’elle avait fait pour en arriver là, mais c’était plutôt bien joué. La maladroite remit ses vêtements en vitesse et jeta la couverture sur le lit, quittant la pièce sans un regard pour aller s’enfermer dans la salle de bains. J’aurais bien placé un commentaire mais... je m’abstiendrai.

« Et je suis censé faire quoi, face à ça... ? »

Bonne question... mais ce n’était pas par des questionnements solitaires que je parviendrais à trouver la moindre solution. Je n’avais strictement aucune expérience dans le domaine, ça n’aidait pas vraiment. Me laisser guider par mes sentiments et mes instincts, c’était sans doute la meilleure chose à faire.

Je remis la couverture à plat sur le lit et fermait la chambre, regagnant le salon et me laissant tomber sur le canapé en attendant que Cocaïne ait fini. D’ailleurs... elle faisait quoi dans ma couverture, sur mon lit ? Et dans cet... état ? Etait-ce bien réfléchi de vouloir le savoir, avant tout ? Hm, elle avait de drôles des fantasmes inavouables. Est-ce que j’en avais des comme ça, aussi ? Des choses... que je voudrais lui cacher ? Rien qui me vienne à l’esprit... je ne voulais surtout pas aller m’en inventer, surtout.

Oublie cette histoire pour le moment... et profite de l’instant.


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Mar 25 Fév - 17:55

La fille aux cheveux bleus entra donc rapidement dans la salle de bain sans un mot. Qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire de toute façon ? Rapidement, elle se déshabilla en jetant ses vêtements au sol puis elle les plia proprement dans un coin, elle n'était pas une sale non plus. Elle alluma l'eau froide et s'engouffra dans la douche. Accroupie, elle se posait des questions. Questions auxquelles elle n'aurait aucune réponse non plus. Ça l'agaçait de ne pas avoir de réponse. Personne ne pouvait lui dire si elle allait dans la bonne direction ou non. Comme un GPS. En plus son cœur battait la chamade. Elle avait chaud. Elle savait au fond d'elle qu'elle voulait des caresses. Encore de l'affection. Encore des baisers. Cette chaleur en elle ne voulait pas partir. Elle avait l'impression de brûler de l'intérieur. Bien sur elle ne comprenait encore rien.

Qu'est-ce que je dois faire ?
Qu'est-ce que l'on va faire ?
Est-ce que je m'y prend bien ?
Pourquoi ?

Gros soupire. Autant se laisser aller. Alors elle se lavait tout simplement. Ça lui faisait du bien. Sauf qu'un soucis se posait. Elle n'aucune affaire chez Shim. Pas même un string. Alors qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire ? C'est ça quand on est un boulet hein. Elle soupira à nouveau. Elle aurait du y penser plus tôt. Shim acceptera-t-il de lui passer des affaires ? Elle s'en voulait sur le coup. Elle aurait du prévoir. Quoi qu'elle n'avait pas prévu de passer la nuit chez Shim de base. Elle n'avait pas prévu de se doucher chez lui. Alors elle prit une serviette pour ses cheveux et une autre pour couvrir au moins son corps et allait au salon. Elle s’arrêta à l'encadrement et commençait déjà à rougir. Son cœur battait toujours aussi fort et les rougeurs revenaient sur son visage. La honte totale quoi.

- Shim ..

Qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire maintenant ? Qu'elle n'a aucune aucune affaire mais qu'elle ne la pas fait exprès ? Que s'il le voulait il pouvait toujours refuser de lui prêter des affaires ? Elle voulait se justifier. Elle se sentait obligée de se justifier. Mais elle n'avait aucun justificatif en main. Vraiment, elle faisait tout de travers avec lui. Fallait qu'elle se reprenne en main. Mais elle ne savait pas s'y prendre. Si ce qu'elle faisait était bien ou non. Et personne, mis à part Shim, n'était là pour le lui dire.

- Heu ... S'il te plait ...

Qu'est-ce que c'était gênant ... Surtout que, désormais, l'avis de Shim sur elle commençait à compter. Elle ne voulait pas qu'il la voit d'un mauvais œil. Il comptait beaucoup pour elle. Mais elle ne savait pas si c'était réciproque. Et elle n'oserait jamais le lui demander.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Jeu 27 Fév - 22:00

Le temps coulait, et plus les secondes s’égrenaient, plus mon esprit s’embrumait. Etendu sur le canapé, fixant le plafond. Je n’arrivais pas à détacher ma pensée d’elle, à me concentrer sur autre chose ou seulement penser à d’autres projets. Moi qui avais l’habitude de m’évader en conditions hostiles depuis toujours par l’imagination, l’attente me paraissait d’une longueur insoutenable. Le sablier s’était figé, plus rien ne bougeait dans la pièce, seule la trotteuse de l’horloge dérogeait à la règle et imposait le rythme d’une autre réalité. Chaque battement se distordait dans l’espace, se perdant dans le vide. Tout c’était arrêté.

Soudain, une fêlure. Furtive, brève, imperceptible. Puis une seconde, une troisième. La faille se mit à vibrer, le tic tac reprit son rythme originel. Le mince écran qui figeait l’air se mit à résonner au son, tout se fissura brusque. Puis vola en éclat dans un claquement sonore.

« Shim... »

Revenant sur terre, je remarquai que Cocaïne était sortie. Du moins... elle n’était plus sous l’eau. Elle se tenait dans l’encadrure de la porte, une serviette tenant ses cheveux longs et une autre autour de son corps. Le visage écarlate, paralysée par la gêne. Je crois que je n’avais jamais été autant troublé de ma vie. C’était à la fois comme un rêve qui se réalisait, et en même temps comme si la réalité avait buggé. Un genre de scène secrète coupée au montage que je n’aurais pas du voir et qui risquait d’avoir des conséquences bizarres sur ma vie si j’interagissais avec.

Mais voilà, cette vision m’avait complètement fait débloquer aussi. Je virais déjà au rouge pivoine, n’arrivant même pas à prononcer un mot correctement, si bien que je laissai tomber l’idée de répondre en voyant à quel point je m’enfonçais. Elle devait attendre quelque chose de moi mais... quoi ? Que je vienne la prendre dans mes bras et qu’elle laisse tomber sa serviette ?... je sentais déjà le sang me monter au nez rien que d’imaginer la scène.

« Heu... S’il te plait...
- D... ! solé... »

Je me levai, sentant de puissants frissons ébranler ma stabilité. Je baissai un peu les yeux, n’osant plus la regarder en face, mais fixer sa serviette était encore plus embarrassant. Je fis quelques pas vers elle, rassemblant mes forces intérieurement.

Qu’est-ce que je suis censé faire ? Elle m’en voudra si je fais une erreur ?
Je ne sais pas quoi faire... aide-moi !
Mais je ne pouvais décidément pas lui demander d’être plus clair. Premièrement parce qu’elle était déjà à deux doigts de s’évanouir, et deuxièmement parce que je ne pouvais pas physiquement le faire non plus. L’équipe de choc, quoi. Je ne pouvais pas lui en vouloir, et elle non plus réciproquement, je suppose. Alors je levais les yeux vers elle et m’approchait encore, me tenant juste devant elle, et passai mes bras autour de son cou pour la serrer tendrement. Posant ma tête contre son épaule, je lui murmurai quelques mots tremblants à l’oreille.

« Je sais pas vraiment... c’que j’dois faire... »

Ce furent les seuls mots à peu près audibles que je pus prononcer. Je me sentais un peu idiot de ne pas comprendre ce qu’elle essayait de me dire, et je devais surement la mettre encore plus mal à l’aise. Mais tant pis, c’eut été stupide de me contrefaire. Accepter une personne et toutes ses tares, jusqu’à ce que la mort nous sépare... Même si c’était un peu risqué d’en montrer trop pour une première nuit. Haha...

« J’ai fais... quelque chose de mal ? »

J’avais terriblement peur de faire une bourde, le genre irrécupérable en fait. Le geste impardonnable, sans même m’en rendre compte. Elle en demandait beaucoup aussi, peut-être déjà trop sans le vouloir. Je restai simplement immobile, sa serviette humide pressée contre mon t-shirt, la sensation que la distance qui nous séparait se réduisait peu à peu... trop de frissons. Elle aussi si son corps tremblait, ce n’était certainement pas à cause du froid. Le tissu humide restait frais, mais sa peau, elle, brûlait. Je voulais sentir cette chaleur un peu plus. Juste un peu plus...


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 9 Mar - 18:14

Plus il s'approchait d'elle, et plus elle se sentait gênée. Plus elle avait chaud, plus elle rougissait. Elle voulait limite reculer, mais il verrait ça comme un rejet alors elle resta immobile comme une statut. Elle n'osait plus bouger de sa place, c'est comme si elle était collée au sol. Tremblante, elle le vit s'approcher, lentement mais surement. Elle ne le lâchait pas du regard et ferma les yeux quand il s'approcha d'elle.

Les yeux fermés, elle sentit les douces mains de Shim au niveau de son cou. Ce contact fit frissonner Cocaïne qui ne s'y attendait pas. Non, elle ne s'attendait pas à ce qu'il vienne la prendre dans ses bras. Son cœur battait la chamade et les tremblements continuaient. Elle ouvrit lentement les yeux. Quand il dit qu'il ne savait pas quoi faire, la fille aux cheveux bleus sentit son souffle chaud au niveau de son cou qui la fit frissonner à nouveau. Elle brûlait. Et il était aussi chaud qu'elle. Levant légèrement la tête, elle colla davantage son corps au sien pour répondre à son étreinte. Elle ne s'était même pas rendu compte que la serviette au niveau de ses cheveux était tombée. Oui elle le serrait dans ses bras. Parce qu'elle en avait envie. Parce qu'elle aimait ça. Parce qu'elle ne pouvait pas le rejeter. Il lui demandait s'il avait fait quelque chose de mal. Nouveau souffle au niveau de son cou. Nouveau frémissement. C'est comme s'il ne se rendait pas compte de l'attirance qu'elle avait pour lui, de ce qu'il faisait et provoquait chez elle.

Pour lui répondre, elle se contenta de reculer légèrement pour qu'il relève la tête. Approchant à nouveau son visage du sien, ses lèvres allaient à nouveau à la rencontre des siennes. Mais c'était un baiser plus langoureux cette fois. Plus tendre. Cocaïne plaça sa main au niveau de la nuque de Shim pour le prolonger, l'appuyer. Et il ne la rejetait pas. C'est comme s'il ne pouvait plus la rejeter désormais. Il lui avait déjà dit oui depuis longtemps. 

Moment de tendresse. Moment d'amour sans doute. Moment unique en soi. Moment qui voulait tout dire. 

- Laisse-toi guider par tes envies ...

Et voilà qu'elle l'embrassait à nouveau. Elle avait complètement oublié qu'elle était venue demandé des vêtements, le temps que les siens sèchent. Serrant étreinte qu'elle avait sur lui, elle colla à nouveau son corps au sien. Elle avait toujours aussi chaud. Et elle voulait encore plus de tendresse et de caresses de sa part. Elle en oubliait qu'elle était en serviette devant lui. Elle oubliait quelques instants son rang de mafieuse. Elle oubliait le monde d'en haut, son père, les cobayes et les laboratoires. Elle en oubliait l'autre salope. Elle ne pensait plus qu'à Shim. Elle se laissait guider par ses sentiments, ses envies et ses pulsions. 

- Shim ... Peux-tu m'aimer un jour ?

Elle posait cette question alors qu'elle passait délicatement sa tête au niveau de son cou, restant dans ses bras. Non il n'avait rien fait de mal. Si ce n'est qu'il ne disait pas non à Cocaïne. Il la laissait faire. Allait-il l’arrêter au bout d'un moment ? Allait-elle trop loin ? Désormais c'était trop tard, elle était lancée et seule son envie d’être avec Shim primait. Shim était-il une mauvaise attache pour elle ? Avec lui, elle ressentait des choses qu'elle n'avait jamais sentit. Comme le bonheur. L'envie d’être aimé. L'aimer. Tandis qu'elle restait dans ses bras en serviette, elle déposait de doux baisers au niveau de son cou. Rien ne pouvant laisser de traces cependant. Des légers baisers. Tendres. Pleins de sentiments. Qu'est-ce qu'elle va devenir en continuant ainsi ? Elle ne savait pas jusqu’où elle pouvait aller pour lui et avec lui. Mais à cet instant, seul Shim comptait, le reste lui importait peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 9 Mar - 20:17

Elle m’avait répondu par un nouveau baiser. Les notions de bien et de mal semblaient disparaitre, ne restait que le plaisir et rien d’autre. Elle recommençait à se laisser aller, serrant encore l’étreinte et se collant à moi. Il faisait chaud déjà, trop chaud. Il n’y avait que nous ici, personne d’autre, et le reste n’existait plus.

« Laisse-toi guider par tes envies... »

Cette phrase glissée entre deux baisers me fit stopper d’étonnement, mais elle ne me laissa pas le temps de réagir. Ce n’était pas tant les mots qui étaient surprenants, mais plutôt le fait... que ce soit elle qui les ait dits. Se laisser guider par ses envies... qu’est ce que cela voulait dire ? Elle se donnait à moi toute entière, je pouvais réellement lui faire... tout ce que je voulais ? Dit comme ça, c’était plutôt amusant d’imaginer toutes les possibilités, mais c’était déjà plus qu’un jeu. Elle était sérieuse à ce sujet, je sentais son cœur battre contre le mien, toute l’excitation en elle. Son corps se serrait de plus en plus contre le mien, et je continuais de l’étreindre, glissant mes bras dans son dos sans savoir où les mettre.

« Shim... Peux-tu m'aimer un jour ?
- Je... je veux t’aimer... pour toujours. »

Qu’entendait-elle par ‘‘aimer un jour’’ ? Parlait-elle de l’amour comme on le voit dans les histoires de romances, ou parlait-elle de quelque chose de... différent ? Peut-être qu’elle était étrange, oui. Elle n’avait rien vécu comme les autres. Elle n’avait jamais espéré connaitre ce sentiment, sans doute. J’avais toujours vu ce genre de relations comme quelque chose d’interdit, quelque chose... que je ne connaitrais jamais. Je ne savais même pas si c’était vraiment ça, l’amour.

Pourtant, depuis le premier jour, je l’avais appréciée. Je ne l’ai jamais comprise, j’essayais toujours de me montrer froid et distant, pourtant elle est venue vers moi. Et à présent... je ne voulais plus la voir partir. Cela lui allait tellement mieux d’être douce et timide, même si c’était embarrassant à affronter. Tant qu’elle ne me rejetait pas...

« Laisse toi guider par tes envies... »
Si c’était réellement ce qu’elle voulait au fond d’elle-même, alors je le ferai. Laisser libre cours à mes envies, à tous ces désirs refoulés depuis toujours car ils n’avaient pas trouvé de cible. Cocaïne en demandait de plus en plus, petit à petit, commençant à parsemer mon coup de baisers brûlants. Elle me donnait de plus en plus chaud, tellement que mes vêtements devenaient difficiles à supporter. Je m’écartai un petit peu d’elle, me libérant doucement de son étreinte et lui prenant les mains pour l’entrainer dans la chambre. Mes jambes ne tenaient plus, cela devenait difficile de rester debout. J’allais m’asseoir sur la couette et l’inviter à faire de même lorsque sa serviette se détacha, malmenée par tous ses mouvements. Et... j’avais complètement oublié qu’elle ne portait vraiment rien en dessous. Si elle était restée contre moi comme tout à l’heure, la situation aurait été gérable, mais là... Paralysé, la tenant simplement par la main, je restai quelques secondes à la détailler sans rien oser dire ni faire. J’étais conscient de devoir faire quelque chose, mais je n’avais pas la moindre idée de quoi.

De quoi avais-je envie, en ce moment ? Que dire, que faire ? Tant d’endroits à caresser ou à embrasser... mais... nous avions tout le temps, n’est-ce pas ? Alors je décidai de lui faire confiance, de me laisser guider par mes envies. Je l’attirai doucement contre moi, me penchant sur son corps et commençant à déposer des baisers sur son cou à mon tour. Doux et légers, comme les siens, plaquant ma poitrine contre la sienne pour ressentir ses frissons.

« Et toi... de quoi as-tu... envie ? »

Elle me demandait depuis le début ce que je voulais, de quoi j’avais envie. Elle commençait à laisser s’exprimer ses envies aussi, mais ce n’en était qu’une infime partie. Moi, je voulais... beaucoup de choses peut-être, plus que ce que nous ne pourrions jamais faire dans une vie. Mais il y avait autre chose. Je voulais... plus d’envie de sa part. Pas seulement les miennes.

Alors, toi aussi... laisse-toi guider par tes envies.


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 9 Mar - 21:07

Il ne la rejetait pas. Il ne l’arrêtait pas. Elle qui commençait à aller trop loin petit à petit, à s'abandonner à lui, à se donner entièrement sans broncher, il l'acceptait. Elle qui brûlait intérieurement, qui voyait ses envies prendre le dessus. Non, elle ne maîtrisait plus rien. Elle avait perdu le contrôle pour se laisser aller pour de bon. Pour son bien. Leur plaisir. Son amour. Plus il la touchait et moins elle pouvait se maîtriser. Elle lui faisait confiance.

Parce que finalement elle l'aime.

Difficile à avouer pour la fille aux cheveux bleus qui ne pensait pas que ça lui arriverait un jour. Aimer quelqu'un ? En tomber amoureux ? Elle n'arrivait pas à le concevoir. Elle ne l'avait jamais imaginé. Connaitre un sentiment si fort, elle pensait que ce n'était pas pour elle. Jusqu'à ce que Shim déclara vouloir l'aimer pour toujours. Il acceptait de continuer à vivre dans cet enfer pour elle. Il abandonnait l'idée d'aller en haut, de sortir de cette prison, pour elle. Y'a-t-il plus belle preuve d'amour ? Pour Cocaïne non. C'est comme s'il se sacrifiait pour elle. Elle ne pouvait que bien le lui rendre finalement.

Il l’entraînait dans sa chambre. Le visage rouge, sans se plaindre, elle le suivit. Sans commentaire. C'était tellement ... Gênant. Gênant mais elle le voulait tellement. De la tendresse. Des caresses. Shim. Elle le voulait pour lui toute seule. Ne le partager avec personne. Pouvoir l'aimer comme elle n'avait jamais aimé personne. Se dévouer corps et âme à cette relation naissante. Cette relation qu'elle n'avait jamais espéré mais qui était pourtant là pour la rendre heureuse.

Une fois dans la chambre la température monta rapidement. Elle avait perdue sa serviette et était sur le lit du blond. Elle avait l'impression que son cœur allait débordé. De bonheur, de sentiments, de Shim. Il commençait à son tour à embrasser son cou en se collant à elle. Lentement, elle se laissait basculer sur le lit pour s'y allonger. Shim sur elle. Elle pouvait le sentir. Son torse collé à sa poitrine. Ce contact chaud sur son cou qui la faisait frissonner. Qui lui donnait chaud. Elle ne savait pas dans quoi elle s'embarquait, mais elle ne voulait en aucun cas regretter. Non, elle ne pouvait pas regretter de s'offrir à Shim pour sa première fois. C'était une façon de lui montrer ses sentiments. Alors elle ne pouvait plus faire marche arrière. Parce qu'elle le voulait. De quoi avait-elle envie ?

- J'ai envie de toi Shim ...

Moment tellement gênant.

- Tes caresses ... Ta tendresse ...

Ils progressaient lentement mais surement. Elle se laissait faire tandis qu'elle tirait sur son haut pour le déshabiller. Pourquoi serait-elle la seule nue ? Elle jeta le haut plus loin alors qu'elle ne le lâchait pas du regard.

- J'ai envie de te montrer à quel point je t'aime, Shim ...

Voilà, c'était dit. Elle lui avait tout déballé. Elle avait fait carte sur table. De toute façon il pouvait facilement le voir à son attitude. S'était-il douté de quelque chose ? Surtout, la fille aux cheveux bleus se demandait quand est-ce que c'était arrivé. Quand avait-elle commencé à éprouver des sentiments aussi fort vis-à-vis du garçon ? Pourquoi lui et pas un autre ?

- Je veux combler tes désirs ... Je veux te combler ...

Non, elle ne maîtrisait plus rien. Pour la première fois, elle laissait son cœur parler à la place de son cerveau. Pour la première fois elle parlait de ses envies. Pour la première fois elle se laissait aller par ses pulsions. Elle avait chaud, terriblement chaud. C'était un mélange de plaisir et d'angoisse. Parce que mine de rien elle se lançait dans l'inconnu. Elle avait peur de se tromper. Et surtout de faire fuir Shim, de l'éloigner d'elle à cause de ses mots. Parce que ce n'est qu'à ce moment qu'elle commençait à découvrir la force des mots et des sentiments. Avant elle ignorait tout cela et le vivait bien. Maintenant elle se devait de faire attention à ce qu'elle disait. Pour lui, pour elle. Elle se demandait si ça allait faire mal. Si elle faisait le bon choix. Néanmoins elle n'en montrait rien. Elle se laissait faire en continuant d'en demander plus. Mais d'un coté elle ne pouvait pas s’empêcher d'avoir peur.

Qu'est-ce qu'elle pouvait devenir sans lui ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Lun 10 Mar - 23:21

Ce qu’elle me disait, je n’aurais jamais cru l’entendre. Je n’aurai jamais cru qu’ils puissent m’être un jour adressés. Est-ce que tout cela... n’était qu’une vaste blague du destin ? Un dernier espoir de réussite avant de tout reprendre ? Rien ne m’aurait semblé plus irréaliste. Et pourtant, elle le disait.

Envie d’amour, de tendresse. Me montrer à quel point elle m’aimait. Combler mes désirs.


Sa voix tremblait un peu, elle ne semblait même plus contrôler ce qu’elle disait. Comme si une autre partie d’elle qui s’était tue depuis toujours ressentait soudainement le besoin de s’exprimer. Elle avait enfin commencé à me déshabiller, me retirant le haut. Bizarrement, c’était plus un soulagement qu’une gêne. Je pouvais enfin sentir son corps contre le mien, sentir sa chaleur et les battements de son cœur, sentir ses formes, sans rien autour. Elle me faisait de l’effet, trop d’effet. Une sensation qui faisait vibrer tout mon corps. Est-ce qu’elle ressentait la même chose, elle aussi ?

M’écartant doucement d’elle un instant, je retirai mon pantalon qui commençait à me coller à la peau, ne laissant plus que mes sous-vêtements. Ce n’était peut-être pas très juste d’être le seul encore habillé, mais j’avais peur d’aller trop vite, de faire disparaitre la magie de l’instant. Il faisait déjà chaud, trop chaud, mais je voulais encore la sentir brûler contre moi. M’assurer que sa flamme vive encore, qu’elle ne fasse qu’une avec la celle qui se consumait en moi. Ne pas laisser la passion s’éteindre, la raviver, pour qu’elle dure l’éternité.

Je m’allongeai alors contre son corps, sur le côté, l’embrassant langoureusement tandis que j’égarai une main la caressant depuis le bassin en remontant lentement jusqu’à sa poitrine. Prolongeant le baiser le plus longtemps possible, je commençai à masser un sein tandis que l’autre bras passait derrière son cou et caressait sa douce chevelure bleue encore humide.

« Je me sens bien avec toi... Je veux sentir tes caresses... »

Je n’avais pas la moindre idée de la manière dont j’avais pu sortir ces mots. J’avais l’impression de perdre le contrôle de mes émotions petit à petit, comme si elles ne m’appartenaient plus. Tout était à Cocaïne désormais. Ce cœur, ce corps, ces sentiments... tout lui était dévoué, le reste disparaissait le temps d’une soirée.

« ... Je te veux. »

Elle se donnait à moi et je me donnais à elle, d’un commun désir, d’un commun accord. Parce qu’elle avait eut le courage d’avancer, de faire ce pas que je n’avais pas osé franchir, je ne voulais pas la décevoir.

« Dis, tu sais ce que c’est, le bonheur ? »
Cette nuit là, elle m’avait répondu ne pas savoir. Elle avait dit n’avoir jamais été heureuse. Peut-être était-il temps d’enfin changer cela ? Et si elle était heureuse ici, en bas, peut-être pourrait-elle se donner la chance de pouvoir l’être en haut. Je voulais lui prouver que dans ces deux mondes, si injustes et cruels qu’il puissent être, on pouvait vivre des instant heureux.

« ... Je veux que tu sois heureuse. »

Encore des caresses, encore des baisers. L’excitation montait, bientôt la raison perdrait totalement le dessus. La température montait encore d’un cran, je ne sentais plus rien d’autre que les frissons qui nous parcourraient, nos cœurs battant à tout rompre, la douce chaleur de sa peau, le moindre touché... plus rien d’autre qu’elle.

Encore, s’il te plait, un peu long, un peu plus loin... explore tes désirs jusqu’à leur limite.


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Ven 14 Mar - 20:49

A ce moment-là, elle avait l'impression de rêver. Parce qu'à ce moment-là elle avait des papillons dans le ventre. Qu'elle avait chaud. Qu'elle avait envie d'aller encore plus loin avec Shim. Avec ce garçon qui l'attirait tant. En était-elle tombée amoureuse à cause de l'attention qu'il lui avait porté lors de leur première rencontre ? Elle ne savait pas. Non les sentiments elles ne comprenaient pas. Et elle comprenaient encore moins qu'à ce moment-là qu'elle était heureuse, contente d’être avec lui. Oui elle était heureuse, enfin. Heureuse sans avoir bu ni fumé. Un vrai bonheur. Elle avait enfin ce qu'elle cherchait. Mais là elle ne l'avait pas encore comprit.

L'embrasser, le caresser, ne faire qu'un avec lui. Oui c'est ce qu'elle voulait vraiment. Et il avait l'air de le vouloir lui aussi. Pouvait-elle trouver meilleur moment pour parler de ses sentiments vis à vis de lui ? Parce que ça au moins elle avait l'air de s'en rendre compte petit à petit. Lentement mais surement. Son cœur battait la chamade. Elle avait l'impression qu'il allait lâcher. Mais non. Parce que maintenant elle avait une raison de vivre. Quelque chose de précieux à protéger. Quelque chose à chérir plus que tout. A aimer. Shim. Oui elle avait envie d'avancer et à lui seul il pouvait allait jusqu'à représenter son monde. Une seule raison de vivre. N'est-ce pas assez ? Parce qu'elle commençait à trop s'y attacher sans savoir si à lui ça lui plairait. Elle ne savait pas dans quoi elle s'embarquait. Mais elle avait envie de foncer, d'y aller,  de le faire.

Il se sentait bien avec elle et voulait des caresses. Il voulait son bonheur. Il la voulait. Pour lui. Et elle n'allait pas refuser de se donner à lui. Pour une fois qu'elle savait que quelqu'un l'aimait, elle n'allait pas le laisser filer. Parce qu'au final c'était réciproque. Que pour une fois un homme qu'elle aimait lui montrait de l'attention.

- Shim ...

Quelque chose qu'elle voulait demander alors qu'elle n'osait pas. De plus les caresses sur sa poitrine, ce contact chaud sur sa poitrine lui donnait toujours de plus en plus envie de lui. Elle savait qu'à partir d'un moment elle n'allait plus pouvoir se retenir. Brusquement, elle se plaça à califourchon sur lui pour aller à nouveau déposer un léger baiser sur ses lèvres. Puis lentement, avec ses baisers, elle descendait. Elle s'attarda sur son cou, caressant son torse par la même occasion.

- M'acceptes-tu à tes cotés ...

Un murmure, une vois qui tremblait. Elle osait pour la première fois demander ce genre de chose. Non ce n'était pas facile pour la coincée de service qui ne connait rien à la vie.

- ... Pour toujours ?

Ou jusqu'à que la mort nous sépare ?

Etre nue continuait de la gêner et son visage ne changeait pas de couleur. Non elle ne s'y était pas encore habituée et restait rouge comme une tomate. Néanmoins elle continuait d'embrasser son corps alors que ses mains descendaient petit à petit pour lui retirer ce dernier bout de tissu qu'il lui restait. Elle le laissait glisser pour ensuite le laisser tomber au sol tandis qu'elle collait son corps au sien pour sentir sa chaleur. Il avait chaud. Aussi chaud qu'elle.

Quand se rendrait-elle compte de son bonheur ?

La température continuait de monter entre eux. Au moins ou Cocaïne se laissait totalement guidée par ses sentiments et par ses envies. Et seul un refus de Shim pouvait l’arrêter. Mais pour l'instant ils étaient bien partit. Qui pouvait les arrêter ? Personne. Parce que Cocaïne se battrait pour cet amour. Est-ce que ça allait être un amour impossible à la Roméo et Juliette à cause de la mafia ? Ou est-ce que Shim allait être qu'un coup d'un soir ? Tout était possible. Mais elle ne doutait pas de la sincérité des mots du blond. Elle voulait être aveugle et le suivre. Lui faire confiance. La confiance n'est-il pas la base d'un couple ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Sam 22 Mar - 22:14

L’accepter... à mes côtés... pour toujours ?

Combien de fois encore allait-elle poser cette question, sous combien de formes ? C’était étrange, mais chaque fois qu’elle se répétait, attendant inlassablement la même réponse, elle me faisait douter. Est-ce que je serai à la hauteur de ses attentes ? Est-ce qu’elle aurait la force de me suivre et d’errer à mes côtés à la recherche d’un but à mon existence ? Peut-être qu’elle m’en donnait un, mais en soi, on n’avait jamais fini de chercher. Mais quelque chose de différent, qu’on réaliserait à deux, comme si ce lien ouvrait un portail vers une autre face de l’univers.

Je me sentis un peu gêné lorsqu’elle bascula sur moi et commença à retirer mon caleçon. Au moins était-elle aussi rouge que moi, et pourtant... Elle continuait ses caresses, ses baisers, chaque fois je sentais la température grimper un peu plus dans la pièce. Trop de douceur dans ses gestes, trop de chaleur dans son contact, bien plus que je ne pouvais en supporter. Mon cœur battait trop vite, elle me donnait des frissons, je ne savais pas si je parviendrais à lui répondre... Ou peut-être qu’il y avait plus parlant que les mots ? Mais la question était... quoi ? L’embrasser jusqu’à en perdre le souffle, toucher son corps dans ses moindres recoins... il était déjà trop tard pour réfléchir sur que faire.

Je l’enlaçai tendrement et la remontait contre moi de sorte à avoir la tête au niveau de son cou et y déposai de doux baisers, léchouillant doucement par moment en descendant vers sa poitrine. Ce faisait, je gardai une main dans son dos tandis que l’autre descendait la caresser dans l’entrejambe. Nul besoin de voir pour guider mes doigts, le toucher suffisait. Elle brûlait encore plus ici, mais surtout, elle était... humide.

« Dis-moi... si ça te plait... »

Je laissai glisser délicatement mes doigts contre elle, prêtant attention à ses réactions et redoublant de baisers et de caresses. Lui faire de l’effet, lui faire envie... lui donner du plaisir et l’encourager à aller encore plus loin. Tant qu’elle ne disait rien, tant qu’elle ne m’arrêterait pas...

« Dis-moi... comment tu te sens... »

Oui, dis-moi... Les frissons de ton corps brûlant répondent pour toi, mais je veux entendre ta voix le dire. Dis que c’est agréable, dis que tu te sens bien, dis que tu m’aimes... encore et encore, jusqu’à ce que la chaleur t’empêche de parler.

« Si tu me suis... je t’emmènerai où tu voudras. »

Tant qu’elle le voudrait, tant qu’elle accepterait de me suivre, j’pourrai-je seulement la rejeter ? Alors, peu importe le nombre de fois que tu le demandes, peu importe quand et comment tu poses la question, la réponse sera la même... Suis-moi, et tu verras.


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Ven 11 Avr - 18:36

Ce moment avec Shim risquait d’être inoubliable. Parce qu'elle voulait que ça le soit, qu'elle avait décidé que ça le serait et qu'elle lui faisait confiance. Il serait à la hauteur de ses attentes. En même temps elle ne savait pas vraiment quoi attendre vraiment. Elle ignorait si ce qu'elle faisait était bien. Mais elle pouvait bien en déduire que oui puisqu'il la laissait faire. Pour la première fois, elle embrassait le corps de quelqu'un, pour la première fois elle pouvait dire qu'elle aimait un garçon, pour la première fois elle pouvait enfin serrer quelqu'un de cher à ses yeux dans ses bras. Shim allait être sien. Elle ferait tout pour le protéger. Parce que notre sensible droguée n'est pas n'a pas un cœur de pierre comme elle veut le faire croire.

Son contact brûlant sur sa peau lui faisait perdre tous ses moyens. Elle se concentrait sur rien mis à part Shim. A cet instant, seul lui et uniquement lui comptait. Elle voulait profiter de cet instant avec lui. Profiter de lui. De ses caresses. De son amour. De ses baisers. Mais dans le fond, pourrait-elle rester avec lui tout le reste de sa vie ? Elle ne se posait pas encore la question. Mais ça pouvait arriver un jour. Ce n'était pas encore le moment.

Son cœur battait la chamade. Le contact de Shim sur son corps lui donnait encore plus chaud. La température montait tandis qu'elle sentit les caresses qu'il lui faisait. Une main sur son dos, son visage au niveau de son cou et qui descendait au niveau de sa poitrine. Et surtout cette main qu'il avait placé au niveau de son intimité. Elle se sentait humide. Elle ne savait pas si c'était normal. Parce que Cocaïne ne connaît pas son corps concernant ce point précis. Mais ça n'avait pas l'air de déplaire à Shim. Au contraire, il la caressait tout en continuant de l'embrasser. Sentir les doigts du garçon à ce niveau la faisait frémir. Mais surtout, elle trouvait ça agréable. Très agréable. Il était si doux dans ses gestes, dans sa façon de faire.

« C'est agréable … C'est doux ... »

C'était sur qu'il lui faisait plaisir avec autant de contact, de caresses. Son corps frissonnait de plus en plus chaque secondes. Et il en réclamait davantage. La gourmandise est un mauvais défaut. Mais ça aussi, Cocaïne l'ignore. Ou alors elle n'en tient pas compte avec Shim. Qui sait ?

Son corps se collait délicatement au sien tandis qu'elle retournait l'embrasser. Ses fines lèvres se collaient aux siennes. Elle passa à son tour sa main sur celle de Shim, au niveau de son intimité puis appuya davantage. Et cela lui procurait encore plus de plaisir. Jusqu'à ce qu'elle retire la main du blond pour coller son bassin au sien, son intimité à la sienne. Et c'était … dur. Elle ne put s'empêcher frotter son bassin au sien, augmentant la température entre eux. Mais surtout l'envie d'aller plus loin. Puis elle retourna embrasser son cou, caressant son torse avec ses douces mains.

« J'irai jusqu'en Enfer pour toi ... »

L'Enfer ? Le monde d'en haut. Parce qu'elle avait l'impression qu'avec lui à ses côtés, elle ne pouvait rien craindre dans le monde d'en haut. Elle avait l'impression qu'il était le plus fort, qu'il saurait la protéger et l'aimer. Elle lui faisait confiance après tout. Mais n’espérait-elle pas trop? Ne lui en demandait-elle pas trop ? Voir l'impossible ? Elle ne voyait aucune limite.

Et à chaque instant son amour pour Shim grandissait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Ven 25 Avr - 16:47

Agréable, doux... C’était rassurant de l’entendre dire qu’elle aimait ça. Je fus un peu surprit quand elle posa sa main sur la mienne à ce moment, pensant qu’elle allait la retirer, mais au lieu de ça elle... appuya un peu plus dessus. Elle voulait plus de sensations, je la sentais frémir du bout de tout son corps. Peut-être qu’elle n’avait jamais ressenti ça avant. A vrai dire, je ne savais pas si les femmes découvraient leurs corps de la même façon que les garçons. Quoi qu’à mes souvenirs, certaines avaient déjà eu leur premier coup dès le collège. Mais Cocaïne n’avait pas eut d’enfance comme les autres, je m’en doutais un peu.

Elle retira finalement sa main pour coller son bassin contre le mien. La sensation de chaleur et d’humidité me fit frissonner, je sentais l’excitation monter en moi. Elle m’embrassait encore, me caressait avec une douceur infinie. A ce rythme, je n’allais pas pouvoir tenir encore longtemps.

« J'irai jusqu'en Enfer pour toi... »

Elle était prête à y aller, pour moi ? Vraiment... ? C’était étrange, mais je sentis une vague tristesse me gagner à ces mots. Je n’aimais pas que les gens se sacrifient pour moi, c’était comme avoir une dette qu’on ne pourrait jamais rembourser. Même si j’avais sans doute déjà donné de moi pour beaucoup de personnes, que je savais pas que c’était peut-être le même sentiment qui l’animait dans cette déclaration. Oui, je voulais retourner là haut, au moins une fois, juste une. Oui, je me plaignais souvent du système corrompu d’ici bas, de ses règles décadentes avec lesquelles j’avais appris à jouer. Mais au fond, vivre dans l’un comme l’autre ne m’importait plus vraiment. Il n’y avait pas besoin de choisir. Tant qu’on serait ensemble...

Je retirai alors mon étreinte et la repoussai délicatement en la tenant par les épaules. En se redressant, ses longs cheveux retombant en cascades ondulées sur ses épaules et sa poitrine, le petit air innocent et gêné sur son visage la rendait terriblement mignonne. C’était vraiment impossible de résister à ça, comme avais-je pu passer à côté ? Si seulement elle ne s’était pas donné cette image insensible pour survivre ici... si seulement elle avait eu de la chance. Mais c’était trop tard pour changer ça.

Alors, tout ce que je pouvais faire pour elle, c’était... lui donner ce bonheur qu’elle n’avait pas pu toucher ?
Je me redressai à mon tour, ayant calmé ma respiration devenue haletante par toute cette chaleur. Elle du reculer un peu pour me laisser m’asseoir face à elle, nos visages séparés par quelques centimètres à peine.

« On pourra aller où on veut. Même l’Enfer peut être agréable si je suis avec toi... »

Ces mots, je les avais dis calmement, sans gêne. Je crois que c’était la première fois que je parlais sincèrement à quelqu’un comme cela sans en être embarrassé. Parce que c’était Cocaïne. Peut-être bien que je commençais à lui faire confiance, inconsciemment. Une vraie confiance, réciproque. Puis mes lèvres virent chercher les siennes, dans un baiser plus léger cette fois, comme une demande...
Te sens-tu prête ?...


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Ven 25 Avr - 21:13


« Et si on s'aimait pour la vie ?
- S'aimer ? Qu'est-ce que c'est ? »

C'est sans doute ce qu'aurait répondre Cocaïne avec un air innocent, voyant l'amour de quelque chose de dangereux. Parce que pour l'humain, tout ce qui est inconnu est dangereux. Encore plus pour un cobaye qui n'a vu la lumière du jour qu'une seule fois dans sa vie. Une expérience ratée ? Sans doute. Mais qui pour le montrer ? Qui pour expliquer la vie ? Un cobaye peut ne plus avoir de sentiment à la longue. Plus rien ne le choque. Plus rien ne lui fait mal puisqu'il a connu les pires souffrances du monde dans un laboratoire. C'était le cas de Cocaïne. Insistons bien sur le « c'était ». Parce qu'elle changeait, petit à petit, contre sa volonté, inconsciemment aussi. En arrivant à Underland, elle avait connu la haine. Ce sentiment fort qui la rendait insensible à tout. Une machine prête à tuer tout ce qui lui passe sous la main sans aucune pitié. Elle fut longtemps ainsi. Jusqu'à ce soir.

Ce soir oui. Elle était là, sur le lit de Shim. La tendresse et les caresses lui faisaient découvrir un nouveau sentiment beaucoup plus appréciable que la haine. Mais elle ne savait pas comment agir avec ça désormais. Fallait-elle qu'elle se sensibilise à tout ? Aux attentions de Shim ? Qu'elle fasse attention à lui comme à la prunelle de ses yeux ? C'est ce qu'elle avait envie de faire, mais elle ne savait pas si le blond serait d'accord. Ils verraient comment évoluerait leur relation au fil du temps. Pour l'instant elle devait profiter de l'instant présent. « Même l'Enfer peut être agréable si je suis avec toi ». Chose qui mettait Cocaïne dans l'embarras. C'était tellement mignon de la part de Shim. La droguée fondait. Elle avait des papillons dans le ventre et ça la fit sourire. Parce qu'elle était heureuse. Parce qu'elle était avec Shim.

Un nouveau baiser tandis qu'ils étaient en tête à tête sur le lit. Une demande. Aller plus loin ? Elle ne pouvait pas refuser puisqu'elle aussi en avait envie. Elle passait délicatement ses bras au niveau du cou du blond. Écartant ses jambes, elle le tira pour qu'il soit sur elle, dominant. Étrangement ce sentiment de se faire dominer lui plaisait. Et en le tirant sur elle, elle accentuait le baiser pour lui dire qu'elle se sentait prête. Allongée sur le lit, elle plongeait son regard dans le sien, les paumes de ses mains se posant sur ses joues rouges.

« Shim … Doucement, s'il-te-plait .. »

Elle lui faisait confiance, elle se laissait faire. Elle était à lui. Elle ne savait pas si elle allait avoir mal ou non. Si ça lui ferait du bien ou non. Pour l'instant tout lui plaisait, alors pourquoi pas l'acte en lui-même ? C'était une expérience à vivre. Une expérience de plus pour un cobaye. Mais un cobaye consentant cette fois. Il pouvait clairement lire de l'angoisse sur son visage. Mais il devait savoir s'y prendre avec elle. Un baiser et l'angoisse s'envolera.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je fais le monde à ma façon.
Je fais le monde à ma façon.

Délits : 881
Date d'arrivée : 29/10/2012
Age : 22

Description fédérale
Crime: Avoir une vision dérangeante du monde. Problem ?
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Dim 27 Avr - 14:46

Elle disait être prête. Elle demandait d’y aller doucement... à vrai dire, je ne savais pas vraiment comment faire. Je ne savais pas si ça ferait mal ou pas, ni comment faire au mieux. Ce n’était pas moins ma première fois que la sienne, alors... non, je ne savais pas. Elle s’allongea alors sur le lit et me tira doucement sur elle, une pointe d’angoisse se lisait dans ses yeux, mais elle avait toujours ce vague sourire qui disait qu’elle me faisait confiance... Mon cœur continuait de s’emballer, j’avais l’impression de pouvoir m’effondrer d’une seconde à l’autre. Son cœur à elle aussi battait vite, je l’avais senti quand elle tenait contre elle. Je l’entendais presque aussi clairement que le mien.

Je pris une des mains qui cachait son visage. Aussi rouge que le mien sans doute... pourtant, nous continuions de nous regarder droit dans les yeux, sans oser un mot. Je serrai délicatement sa main dans la mienne et l’apposai contre mon torse, sans la lâcher. J’avais la sensation étrange qu’elle m’apaisait, qu’elle calmait mes peurs... par son simple toucher, je parvenais à mieux maitriser les battements de mon cœur. Le vide s’installait autour de nous. Nous étions seuls dans cette chambre... dans cette maison... non, dans ce monde. Plus rien d’autre n’existerait... jusqu’à la fin.

Je pris une inspiration, concentrant toute mon énergie. Ahah, pourquoi angoisser ainsi ? Tout se passerait bien. La chance se tournait-elle enfin du bon côté ? C’était bien plus que de la chance qu’il fallait, pour faire durer une histoire. Alors j’allais lui faire confiance, et me faire confiance. Je me penchai lentement sur elle, collant mon corps contre le sien pour l’embrasser. Et plus me collais, plus je sentais... quelque chose, en bas. C’était le bon moment. Alors, continuant de l’embrasser, je commençai à entrer lentement en elle. La sensation était bizarre au début, mais ça ne faisait pas mal. Puis ça commença à venir, de plus en plus fort. Je pouvais encore le retenir, mais plus pour très longtemps.

Est-ce que ça lui fait du bien ? Est-ce qu’elle a mal ?


Je ne savais pas exactement comment décrire cette sensation, je ne savais pas que ressentait Cocaïne en ce moment même. Mais elle répondait de plus en plus intensément au baiser, je sentais qu’il se passait quelque chose. Son corps semblait vouloir répondre, et le mien aussi, commençant à onduler doucement en synchronisme total. Et plus la vague s’amplifiait, plus les sensations devenaient fortes. Et plus elles devenaient... agréables.

« Vis cet instant comme tu n’a jamais vécu. Accepte cet amour qu’elle te donne... et aime la comme tu n’as jamais aimé. Les jours passés ne reviennent pas. Alors, fais en sorte qu’ils soient tous les plus heureux possible. »


« Tous les rêves naissent pour être réalisés »

(♦°~ Shim's theme [Memories] - To all people ~°♦)
(♦°~ Shim's battle theme [Transe] - Red Love ~°♦)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.

Délits : 523
Date d'arrivée : 11/09/2012
Age : 21

Description fédérale
Crime: Difficile à dire
Toutes ces petites choses à savoir:

MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   Mer 14 Mai - 20:03

Elle lui faisait confiance. C'était la base pour une première fois. Surtout pour la trafiquante. Sa main sur le torse de l'homme qu'elle aime, elle pouvait entendre son cœur battre aussi vite que le sien. Elle n'était pas la seule à stresser donc. Elle se demandait si c'était sa première fois à lui aussi. Puis quand elle y réfléchissait, elle ne savait pas grand chose sur lui et sa vie d'avant. Oui vie d'avant parce que quand on tombe à Underland, c'est jusqu'à la mort qu'on y reste. Jusqu'à ce que la faucheuse vienne nous chercher. Mais elle ne devait penser qu'à l'instant présent. A lui. A elle. A eux.

Ils étaient dans cette chambre tandis que Shim, sur elle, essayait d'être le plus tendre possible avec sa bien-aimée. Elle appréciait son contact. Elle en voulait toujours plus. Ses lèvres collées à celles de Shim, elle se préparait psychologiquement à vivre quelque chose … d'angoissant ? Elle ne savait pas ce que cette boule au ventre voulait dire. Peut-être qu'ai final, elle n'attendait que ça ? Le sentir enfin en elle, son amour, ne faire qu'un avec lui ?

Doucement, il y allait lentement, elle lui avait demandé. Une main sur le torse du blond, l'autre sur le lit, prête à serrer le drap. Petit à petit, elle le sentait. Ça arrivait. C'était légèrement douloureux. Normal, c'était sa première fois. Mais elle voulait éviter de le montrer alors sans faire de grimace, elle se contenta de serrer le drap qu'elle avait sous la main. Et elle s'accrochait davantage à lui, répondant avec plus de fougue à son baiser. Puis ça commençait, toujours doucement. Fallait qu'elle s'habitue à avoir quelque chose qu'elle trouvait … assez gros entre les jambes. Non elle ne savait pas vraiment ce qui pouvait être considéré comme bien ou non. Mais elle appréciait, du moins pour l'instant. Elle se contenta de lâcher des soupirs, respirant plus fort. Ça la brûlait légèrement. Mais mine de rien, petit à petit, elle commençait à trouver tout ça agréable.

Elle ne savait pas quoi faire à son tour. Ce que Shim faisait était agréable. Et elle voulait le lui rendre. Lui faire plaisir à son tour. Mais est-ce qu'il aimait déjà ce qu'il faisait ? Trouvait-il ça aussi agréable que Cocaïne ?

« Shim .. »

Elle ne savait pas quoi lui dire. Mis à part le faire qu'elle pouvait l'aimer. Néanmoins elle prononçait son prénom de manière sensuelle et surtout pleins de sentiments, laissant un léger sourire apparaître sur son visage. Elle lâchait le drap du lit pour s'accrocher à Shim. Elle le laissait faire. Elle l'aimait. Et si elle commençait à tirer du plaisir, pourquoi pas lui ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[+18] Les larmes ne mentent jamais [Coca ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underland :: RPG – Les alentours :: Le Parc d'attractions-